Depuis le début de l'année, les équipementiers affichent une santé et un bilan financier plutôt statisfaisants. Ces annonces successives (Valeo, Faurecia, Bosch...) laissaient déjà présager d'une année 2011 satisfaisante pour les adhérents de la Fiev. 

Cette estimation est confirmée aujourd'hui avec la publication des résultats d'un chiffre d'affaires global en hausse de 4,3 % par rapport à l'année dernière. Ainsi, les ventes des usines françaises d'équipements automobiles ont atteint 18,6 milliards d'euros en 2011. Ce total se répartit à hauteur de 15,8 milliards d'euros pour la première monte (+4,5 %) et 2,9 milliards d'euros (+3,2 %) pour la rechange.

Les exportations (52 % du total des ventes) ont progressé de 5,5 % par rapport à 2010 ce qui porte le solde commercial de la branche équipements pour automobiles à 2,2 milliards d'euros. Toujours excédentaire, la balance affiche cependant un recul de 14,2 % par rapport à l'année précédente. Et les effectifs de la branche ont poursuivi de se contracter avec une baisse des salariés de 3 %. au 31 décembre 2011, un peu plus de 85 000 personnes travaillaient dans le secteur des équipements automobiles.

L'année 2012 s'avère pourtant plus complexe. A la fin du mois de mars, la Fiev a noté une baisse de l'activité des équipementiers de l'ordre de 8 % à 6,09 milliards d'euros.