Suite à la dégringolade de ses ventes en Chine consécutive aux tensions sino-japonaises, Toyota a revu à la baisse sa production dans le pays.  Son ambition de dépasser les 10 millions de véhicules produits dans le monde a été repoussée à une meilleure année.Toyota renonce à son objectif historique de produire 10 millions de véhicules dans le monde cette année. La raison ? La Chine. Ses ventes y dégringolent à la suite du conflit diplomatique sino-japonais.
 

Sa production ne sera que 9,8 ou 9,9 millions de véhicules en 2012.  Ce faisant, le constructeur devrait néanmoins établir un nouveau record, après celui de 2007 avec 9,5 millions de véhicules. C’est ce qu’affirme le quotidien économique japonais, Nikkei.
 

Le constructeur japonais avait révisé ses prévisions à la hausse en août. Il voulait alors produire 10,05 millions de voitures, camions et bus sur l'ensemble de 2012, franchissant la barre symbolique des 10 millions d’unités.


Mais les ventes du groupe en Chine ont plongé de près de moitié en septembre. C’est l’une des conséquences néfastes de la forte montée des tensions entre le Japon et la Chine après la nationalisation par Tokyo des îles Senkaku en mer de Chine orientale, revendiquées avec force par Pékin sous le nom de Diaoyu.


Toyota, qui espérait vendre un million de voitures en Chine cette année, pourrait finalement en écouler moins des quelque 900.000 vendues en 2011.


Toyota a dû stopper pour au moins une semaine la production sur son site d'assemblage de Tianjin (région de Pékin). Cette gigantesque usine, qui emploie près de 13.000 personnes, assure la majorité de la production du groupe dans le pays - 800.000 véhicules l'an passé.

Au premier semestre de 2012, Toyota est redevenu le premier constructeur mondial (en termes de ventes), devant General Motors et le groupe Volkswagen qui l'avaient dépassé en 2011.