Dans la famille Pérez, on demande Pierre, le père, et les quatre femmes de sa vie, Maryse la mère, Marie- Pierre, Nelly et Delphine, ses trois filles. Car l’un ne travaille pas sans les autres. L’enseigne A+ Glass, née en 1992 sous l’impulsion du patriarche, est bien le bébé de ce quintette. « Je n’ai pas l’impression d’avoir créé l’entreprise seul, raconte Pierre. J’ai proposé le concept à l’aînée Marie-Pierre, qui m’a immédiatement suivi. Ma femme, mes filles et moi-même sommes actionnaires à parts égales et nous avons la même influence de décision depuis longtemps. »

« Se laisser manger »

Marie-Pierre Tanugi de Jongh a+glass
Alors âgée de 26 ans, Marie-Pierre Tanugi de Jongh prend la direction du réseau A+Glass
pierre pérez a+glass
Pierre Pérez crée la marque A+Glass le 16 octobre 1992. Le siège social de Toulouse a vu le jour en 93.

Sur le marché de la réparation de pare-brise, le réseau A+ Glass n’est pas le plus puissant ni le plus bruyant au plan médiatique, mais il a su, en un quart de siècle, s’imposer comme l’un des acteurs incontournables du vitrage. « Lorsque j’ai vu arriver tous ces néo-professionnels qui venaient clairement chercher du business, il n’était pas question de se laisser manger et de perdre cette spécificité du métier qu’était la pose, se souvient Pierre. Il a donc fallu rassembler des carrossiers et des poseurs pour garder ce savoir-faire. » Le dirigeant répondait ainsi à un besoin. Il avait toute légitimité pour le faire en tant que fondateur du réseau de carrossiers Axial et aussi en tant que président de la chambre des métiers de Haute-Garonne. Pierre a été et est encore un fervent défenseur de l’automobile et de l’artisanat. « Marie-Pierre et moi avons été biberonnées par un père marqué par ce combat, souligne Nelly. Nous continuons de défendre les réparateurs, carrossiers et poseurs, car ces chefs d’entreprise donnent tout pour que leur activité reste pérenne. »La marque est déposée le 16 octobre 1992, mais l’activité démarre vraiment moins d’un an plus tard, avec 61 centres aux couleurs jaune et bleu ayant signé un contrat de franchise et deux agréments, Matmut et Maaf. « Avec ma position et mon réseau, quelques coups de téléphone ont suffi pour convaincre des carrossiers et des donneurs d’ordres de me suivre », se rappelle Pierre Pérez.

Développement sans succursale

S’ensuit alors une période faste de développement et ce, sans ouvrir la moindre succursale. Le 1er janvier 1994, le réseau A+ Glass atteint 106 centres, le déploiement s’annonce déjà national. D’un coup, la famille Pérez embarque dans un Renault Espace pour sillonner 3 850 km de routes et autoroutes françaises afin d’aller à la rencontre de ses adhérents et de recruter de nouveaux collaborateurs. « Internet n’existait pas, nous nous devions d’être proches des chefs d’entreprise. Cela perdure, c’est notre marque de fabrique, appuie Marie- Pierre, présidente du directoire. Nous nous préparions à la tempête jaune et rouge [Carglass] qui allait s’abattre sur le marché du remplacement de vitrage, car si nous n’avions rien fait, les assureurs nous auraient oubliés. » L’enseigne est montée vite en régime : 176 centres en 2000, 300 en 2010, 510 en 2018, 70 agréments. Pierre assure avoir couvert 90% du marché de l’assurance auto en 2017. La famille n’oublie jamais de souligner, à chaque événement interne ou lors d’une prise de parole publique, que la proximité, le service et la fidélité avec les clients et les donneurs d’ordres ont été la clé de la réussite. « Nous ne nous positionnons pas seulement comme franchiseur, nous essayons aussi de nous mettre à la place des consommateurs et des assureurs pour avancer et innover », précise Marie-Pierre.

Plateforme et rendez-vous en ligne

nelly pérez a+glass
En 2004, Nelly Pérez intègre l'entreprise familiale.
Côté service, A+ Glass a su être précurseur avec, notamment, la création de plateformes téléphoniques, d’outils de géolocalisation et, surtout, la mise en place du rendez-vous 100% en ligne. « Mais nous avons vite été rattrapés par nos confrères ! s’amuse Nelly. Ce qu’il faut retenir, c’est l’anticipation et l’adaptabilité qu’on a pu avoir grâce à notre centre-test, dont Delphine est la gérante. » La force de l’enseigne, c’est tout simplement la famille. Depuis le début, la direction n’a pas changé : les filles dirigent, le père supervise. « Nous nous disons tout, même ce qui ne va pas. Il nous arrive de nous tromper, mais nous ne perdons pas de temps à tergiverser, rapporte le père. Parfois, seul face à trois femmes dans un conseil d’administration, mon énergie est vite pompée, mais c’est le jeu. Et c’est tellement enrichissant de travailler en famille. »À eux tous, ils ont su faire de leur tribu un atout sur le marché du pare-brise. Car il ne s’agit pas seulement d’une famille de quatre, mais bien d’une tribu de plus de 1 700 personnes, collaborateurs et carrossiers compris. « Nous connaissons tous nos chefs d’entreprise et même leurs proches, précise Nelly. Ce ne sont ni un numéro ni un nom de famille, mais bien un homme ou une femme que nous considérons. »

Recrutement « à la sauvage »

Si le marché a changé au plan économique, il a aussi évolué au plan relationnel. En effet, les nouveaux acteurs n’hésitent pas à démarcher « à la sauvage ». « La concurrence envoie des emails accrocheurs ou vient recruter dans nos centres », regrette Marie-Pierre. L’enseigne n’a pour l’instant perdu aucun membre de sa tribu. « Preuve que tout fonctionne ! » A+ Glass a été élue parmi les meilleures enseignes du métier par Capital, une fierté pour les enfants. Pas pour le père ? « Moi, ma fierté, ce sont les filles et tout ce que l’on a réalisé ensemble. »