Les airbags Takata n'en finissent pas de tuer. Après un nouvel accident mortel dû à l'explosion accidentelle d'un airbag Takata, Ford a demandé aux propriétaires de quelque 2 900 de ses voitures d'arrêter de s'en servir .

Les véhicules concernés sont des camionnettes à plateau (pick-up) Ford Ranger construits en 2006 et vendus en Amérique du nord.

"Nous prenons cette affaire très au sérieux et recommandons aux propriétaires de ces Ford Ranger 2006 d'arrêter de les conduire pour que les concessionnaires puissent effectuer les réparations immédiatement", indique Ford dans un communiqué. 


Le constructeur indique avoir pris cette décision à la suite de deux accidents impliquant des véhicules construits le même jour.

Une vingtaine de morts


L'un s'est produit en juillet 2017 mais n'a été porté à la connaissance de Ford que le 22 décembre. Un examen du véhicule a permis de conclure que le déclenchement intempestif du coussin de sécurité était à l'origine de la mort du conducteur. Le premier accident avait eu lieu en janvier 2016 et avait également fait un mort.

Sur les 2.902 Ranger rappelés, 2.712 ont été vendus aux Etats-Unis et 190 au Canada.
Le défaut constaté sur les airbags Takata avait été mis au grand jour par les autorités américaines en 2014 et a conduit depuis à de massives campagnes de rappels: au total, au moins 100 millions d'unités sont concernées dans le monde, tous constructeurs confondus et une vingtaine de personnes sont mortes dans des accidents qui leur sont attribués.

Aux Etats-Unis, l'agence fédérale de la sécurité routière (NHTSA) indique que 34 millions de véhicules sont concernés pour un nombre total d'airbags de 46 millions actuellement mais qui devrait être portés à près de 70 millions d'ici décembre 2019.
Le groupe japonais a depuis fait faillite.