Alain Visser, 49 ans, qui avait quitté General Motors en mars dernier, vient de rejoindre l’équipe dirigeante de Volvo. Auparavant directeur des ventes et du marketing d’Opel, il devait prendre la tête de la coordination des ventes de Chevrolet.

De façon surprenante, il avait démissionné du groupe américain avant de prendre son nouveau poste.
C’est donc chez Volvo, qu’Alain Visser, de nationalité belge, a choisi d’exercer ses talents de grand commercial. Il prendra en charge les ventes mondiales de la marque suédoise, désormais propriété du groupe chinois Geely. Il reportera à Doug Speck, vice-président senior en charge des ventes et du marketing de Volvo.

C'est un redoutable défi qu'il devra relever. Volvo ambitionne en effet de porter ses ventes mondiales de 450 000 en 2011 à 800 000 en 2020. L’une des clés de cette croissance sera bien sûr la Chine, où le constructeur a démarré la construction d’une usine de moteurs dans la nord du pays, à Zhangjiakou. L’un des objectifs est de propulser les ventes en Chine de 47 000 unités en 2011 à 200 000 en 2020. Pour réaliser cette ambition, Volvo prévoit également de bâtir deux usines d’assemblage dans l'Empire du Milieu.

Alain Visser avait commencé sa carrière dans l’automobile en 1987 comme analyste des ventes chez Ford Belgique. Il avait rejoint General Motors en 2004 comme directeur exécutif pour les projets de développement des ventes d’Opel avant de chapeauter les ventes et le marketing de la marque allemande.