Difficile année pour Citroën qui de mémoire de statisticien n'était jamais tombée sous la part des 10 % de part de marché. Le renouvellement du cycle produit, qui a vu arriver la nouvelle C3 en toute fin d’année n’a pas permis d’enrayer la baisse des immatriculations. La marque termine ainsi l'année avec un volume de 195 025 véhicules en baisse de 3 % et une part de marché de 9,7 %.
 

« La fin d’année a été compliquée en terme d’immatriculations mais les commandes sur la famille C3 nous rendent optimistes », explique Amaury de Bourmont, directeur du commerce France de Citroën et DS.

Avec 14 000 véhicules en portefeuille sur la famille C3 (ancienne et nouvelle génération), le début d’année 2017 devrait être meilleur. Reste à gérer la fin de vie de la précédente C3 dont la production se poursuit jusque fin février. D'autant que la politique commerciale que la marque souhaite instaurer ne laisse plus la part belle aux ristournes habituelles. Citroën affiche la volonté d'arrêter le "tout promotion" et d'orienter la politique de la marque vers plus de vertu.

« De plus, nous avons pu remarquer la difficulté à gérer les stocks de véhicules personnalisables. Nous vendons entre deux-tiers et trois-quarts de modèles bi-tons mais les distributeurs n’ont pas forcément les bonnes couleurs en stock ! »,  poursuit Amaury de Bourmont

Une fois les portefeuilles de l'ancienne génération de C3 vidés, la marque devrait pouvoir confirmer un démarrage satisfaisant aussi bien auprès des particuliers que des entreprises notamment avec l'arrivée de la version société dès le début de cette année.

Mais sur 2016, les autres modèles n'ont pas permis de compenser. Cactus n’a pas atteint les volumes escomptés (20 300 contre les 22 000 prévus). Le C4 Picasso qui reste leader sur le marché des monospaces a également subi une baisse de 8 % de son volume sur l'année. Et la marque devra encore patienter jusqu’au second semestre 2017 pour voir arriver une nouveauté à volume : la C3 Aircross, qui sera présentée à Genève.
Le véhicule utilitaire vient en revanche redonner du baume au coeur de la marque et Amaury de Bourmont attend 40% de ses volumes grâce à deux modèles phares : le Jumpy et la C3 société. Les agents, qui ont bien adhéré au lancement de la nouvelle C3 (30 % des ventes) restent essentiels dans la stratégie de la marque.

2016 a donc été difficile pour Citroën mais aussi pour DS qui vit une nouvelle année de transition. 2017 ne sera pas forcément de meilleure facture puisque la seule nouveauté de la gamme (DS7 Crossback) n’arrivera qu’en toute fin d’année. 2017 signe la création avant tout du réseau et de la construction des 190 points de vente qui seront dans les starting-blocks pour une gamme entièrement renouvelée en 2018.