Depuis plusieurs années, Amazon convoitait le secteur automobile et menait quelques expériences ponctuelles. Il entend désormais franchir le pas et s'y attaquer sérieusement, si l’on en croît notre confrère Automobilwoche.

Selon ce dernier, le géant de l’internet aurait recruté à cette fin Christoph Moeller, un associé du cabinet Oliver Wyman, pour affiner sa stratégie.

Chez Amazon, Christoph Moeller observe  l’activité des constructeurs automobiles sur le marché européen.  Toujours selon Automobilwoche, Amazon dépenserait d’importantes sommes d’argent pour construire une nouvelle unité, qui sera orchestrée depuis le Luxembourg et qui commencerait par vendre des véhicules au Royaume-Uni.

Des alliances avec des constructeurs?


Le géant de l’internet aurait attiré des experts en offrant de confortables avantages. Il n’en est pas à son coût d’essai et a déjà conduit des opérations ponctuelles de ventes de voitures sur internet en collaboration avec FCA, Hyundai et Opel. Les ventes de Fiat 500 et Fiat Panda neuves sur un site internet italien d’Amazon qui avaient été initiées en novembre 2016n, ont été reconduites en mars dernier, incluant des propositions de locations de longue durée.

Amazon proposerait des essais de véhicules, notamment de Mercedes.
S’agira-t-il de véhicules neufs, de véhicules d’occasion ou des deux ? Pour l’heure, Amazon n’aurait pas encore tranché.

Aux Etats-Unis, l’incursion la plus importante d’Amazon dans le secteur de la distribution automobile concerne la vente de pièces de rechange. Elle a également développé un portail de recherche pour les consommateurs.