La prise de contact avec la mairie de Yerville a eu lieu en novembre 2015, le permis de construire a été déposé en septembre 2016 et, un an plus tard, la plaque PSA Retail de Normandie assurait déjà ses premières livraisons. Vingt-deux mois se sont ainsi écoulés entre la première discussion et le début de l'exploitation du magasin, dont l'inauguration s'est tenue le 26 octobre 2017. Une rapidité qui caractérise bien l'offensive éclaire menée par le groupe PSA dans l'après-vente multimarque. La filiale du groupe a très vite impulsé le mouvement en inaugurant dès 2016, les premières plaques de distribution de pièces en France. Avec Yerville, PSA Retail dispose désormais de 11 magasins pleinement opérationnels.

1 150 clients réparateurs

Du haut de ses 86 millions d'euros de chiffre d'affaires prévus pour l'année prochaine, la plaque normande, qui se situe parmi les dix plus importantes en France, devrait représenter 5 % du CA pièces global de la filiale. La plateforme, dont l'entrepôt s'étend sur 6 416 m2 et qui dispose de quatre quais de chargement poids lourds et 21 places pour VUL, a pour mission de livrer "au moins 1 150 clients réparateurs agréés ou indépendants et Euro Repar Car Service, par l'intermédiaire de deux fois vingt-huit tournées effectuées par jour". La dernière pièce du dispositif logistique de PSA Retail sera ajoutée début décembre 2017 avec la plateforme alsacienne, développée en collaboration avec les groupes Kroely, CAR Avenue et Nedey.

Les vendeurs des plaques sont donc prêts à en découdre et l'exercice 2018 sera résolument tourné vers la conquête de nouveaux clients et la croissance du CA. L'an prochain, PSA Retail se fixe pour ambition d'atteindre un chiffre d'affaires pièces de rechange de 1,8 milliard d'euros, contre 1,2 milliard l'an passé. En 2020, l'objectif est clair : atteindre les 2Mds d'euros.

Des outils pour renforcer le lien avec le client

Pour épauler les vendeurs sur le terrain et améliorer les performances commerciales, PSA Retail va proposer dans les prochaines semaines un outil qui permettra de mieux exploiter les données issues des DMS, d'assurer un meilleur suivi du client, mais également de mettre en place des opérations marketing ciblées (via SMS, e-mail...). En complément, la filiale a musclé et équipé ses call-center, au nombre de sept en France, afin d'établir un lien plus direct et personnalisé avec les clients et réaliser des campagnes d'appels sortants pour aller conquérir de nouveaux garages.

"L'enjeu est de gagner en efficacité et de faire basculer nos call-center dans une dimension plus commerciale", explique Jean-Baptiste Choupot, directeur pièces de rechange de PSA Retail.

Si les réparateurs indépendants constituent la cible numéro 1 du groupe, ce dernier entend également valoriser son offre multimarque et se positionner comme le "one stop shop" auprès des clients grands comptes.

"Nous allons négocier des contrats annuels avec ces clients à l'échelle nationale", informe Jean-Baptiste Choupot.

Des contrats qui pourront même se négocier au niveau européen dans un deuxième temps avec certains grands groupes.