Chez Toyota, le grand ménage des moteurs est en cours. La filiale espagnole du constructeur japonais a fait savoir que la nouvelle Auris, présentée à l'occasion du salon de Genève, ne sera plus disponible qu'en version hybride sur la péninsule.Une information qui vaut aussi pour l'Hexagone si l'on en croit Toyota France, qui précise que seuls deux moteurs seront accessibles en 2019 : un hybride essence de 122 chevaux, et un autre de 180 chevaux.

Il ne faut cependant pas croire que les moteurs 100% thermiques disparaitront totalement du paysage sur la nouvelle Auris. Simplement, ils seront réservés à certains marchés d'Europe, dont ne font pas partie la France ou l'Espagne.

La Toyota Auris n'est d'ores et déjà plus très diffusée avec des moteurs totalement thermiques. Au premier trimestre, le mix énergétique était le suivant en France : 1,1% de gazole, 6,2% d'essence, 92,6% d'hybrides. Mais sur le segment C, auquel appartient l'Auris, les moteurs à pétrole sont loin d'être surannés. Toujours sur les trois premiers mois de l'année, le diesel y représentait 57,8% des achats de VN, l'essence 35,9% et l'hybride 5,2%.

Toyota avait d'ores et déjà annoncé son intention de cesser la commercialisation de moteurs diesels, hormis sur certains modèles bien spécifiques comme le Land Cruiser ou le Proace.