Les dirigeants d’Aramisauto.com sont comblés et annoncent une croissance soutenue de 20% pour l’exercice 2017. « La reprise économique globale s’est traduite en France par un taux de croissance meilleur que prévu. Les ventes de véhicules d’occasion sont en hausse, notamment les ventes de véhicules récents (moins d’un an) qui progressent de 10%. Ce contexte est favorable au développement des activités d’Aramisauto.com qui continuera d’innover pour alimenter sa croissance », souligne Nicolas Chartier, cofondateur d’Aramisauto.com.

Des synergies efficaces avec PSA


Par ailleurs, l’alliance avec le groupe PSA, conclue fin 2016, a fonctionné : « A l’issue de la prise de participation du groupe PSA, l’équipe de management d’Aramisauto.com est restée en place, et l’entreprise a conservé son agilité avec des circuits de décision courts », indique Guillaume Paoli, cofondateur de l’opérateur digital, avant de poursuivre : « En 2017, Aramisauto.com a pu se développer organiquement en France, tout en bénéficiant de la puissance du Groupe PSA pour s’étendre à l’international. Un facteur clé de succès a été de conserver l’autonomie d’Aramisauto.com afin de préserver notre culture entrepreneuriale ». L’entreprise s’est notamment implantée en Espagne via un bâtiment industriel de PSA à Villaverde.

A lire aussi Aramisauto.com poursuit son développement en Espagne

Doubler le chiffre d'affaires d'ici 2022 !


En 2017, Aramisauto.com a donc commercialisé plus de 36 000 véhicules pour un chiffre d’affaires de 435 millions d’euros. « La majorité de ses ventes concernent des voitures d’occasion, qui proviennent du site industriel de reconditionnement d’Aramisauto.com, situé dans la Drôme. Celui-ci a augmenté sa cadence en 2017, fonctionnant dorénavant 24h/24 et employant plus de 100 personnes localement. De cette usine unique en Europe vont sortir en 2018 250 voitures reconditionnées par semaine, soit plus de 12 000 véhicules », détaillent les dirigeants du groupe, avant de confirmer leurs objectifs pour 2022, notamment un doublement du chiffre d’affaires.