Actuellement contrôlé par le fonds italien Investindustrial et par des investisseurs koweïtiens, Aston Martin veut se donner les moyens de se développer en recourant au marché financier.

Selon l'agence Bloomberg, qui cite une source proche du dossier, le constructeur britannique envisage une introduction en Bourse à Londres d'ici à la fin de l'année. Il serait valorisé à 5,7 milliards d'euros.

Les premières discussions sur ce projet ont commencé mais aucune décision ferme n’a encore été prise.

L'exemple de Ferrari


Les investisseurs pourraient répondre favorablement à cette introduction en Bourse d'autant que le constructeur prévoit de se lancer sur le marché lucratif des SUV (4X4 urbain) début 2019.

Il s'agirait de la plus importante introduction en Bourse dans le secteur automobile depuis celle de Ferrari à Milan en janvier 2016.

Aston Martin, le constructeur des voitures préférées de James Bond, a vendu plus de 5.000 véhicules en 2017, un record depuis 2008. Il table sur un résultat brut d'exploitation de 180 millions de livres pour un chiffre d'affaires de 840 millions.

Le groupe ambitionne de convertir sa gamme à l’électrique à partir du milieu des années 2020.