Avec un total de 160 600 véhicules livrés dans le monde en mai, Audi a enregistré une légère hausse de 0,7% par rapport au même mois de l’an passé. Sur ce mois, les performances ont été très disparates. Ainsi, la Chine, son deuxième marché mondial après l’Europe, continue de porter la croissance de la marque allemande (+7,7% ; 51 732 unités), de même que la zone Asie-Pacifique (+9,3%) et l’Amérique du Nord (+1,6%). En revanche, Audi est à la peine en Europe (-5,2%), en particulier sur son marché domestique (-9%) et en France (-15,4%).

Au cumul des cinq premiers mois, les livraisons mondiales de la marque aux anneaux culminent à 785 300 unités, soit une augmentation de 6,4% par rapport à la même période en 2017. La Chine (+27,4%) et les Etats-Unis (+5,9%) ont été les principaux contributeurs à cette croissance, tandis que le bilan en Europe est négatif (-4,7%).

33% de SUV en Europe


Depuis janvier, le segment des SUV, symbolisé par la gamme Q, est le plus dynamique pour le constructeur allemand avec une croissance mondiale de 10,9%, à 287 500 modèles, et une part de 36,6% des ventes. Début juin, la marque a présenté son modèle Q8 à Shenzhen, en Chine. Selon Bram Schot, membre du directoire Audi AG en charge des ventes et du marketing, « le Q8 sera un important moteur des ventes et renforcera notre place sur les principaux marchés visés que sont la Chine et les USA ». L’Audi Q8 sera disponible à la vente à partir du troisième trimestre en Europe, fin 2018 aux Etats-Unis et au cours de la première moitié de l’année prochaine en Chine.

D’ici à 2025, Audi rappelle qu’un véhicule vendu sur deux sera un SUV. Un ratio que la marque a déjà atteint en Amérique du Nord (la gamme de SUV représente 51% des ventes globales). Ce segment de marché représente 33% des livraisons en Europe et 34% en Chine.

Depuis le début de l’année, l’Audi Q5 est le véhicule le plus vendu de cette gamme, avec 125 750 livraisons dans le monde. Il rencontre notamment un fort succès en Chine, où il pèse 20% des ventes de la marque.