En seulement un mois d’existence, déjà 1 000 devis ont été enregistrés. Perchées sur leur stand qui domine le hall 1 du salon Equip Auto, les équipes d’Autobutler ne cachent pas leurs ambitions. La plateforme web de mise en relation entre automobilistes et garagistes veut clairement « transformer le marché de l’après-vente automobile et devenir un vrai apporteur d’affaires pour tous les ateliers partenaires », selon Marc Feddersen, directeur général d’Autobutler France.

Et le dirigeant n’a clairement pas envie de perdre de temps. Même si le site internet a été lancé le 19 septembre 2017, il a réussi à dégager plusieurs tendances au travers d’études marché Autobutler. Plus de la moitié des utilisateurs du comparateur en ligne cherche des informations en dehors des horaires d’ouverture. Le smartphone est, sans surprise, la première audience d’Autobutler en France comme dans les autres pays où il est présent, à savoir le Danemark, la Suède, l’Allemagne et le Royaume-Uni. Aussi, plus de 50% des demandes concernent les embrayages et les courroies de distribution. Et, le coût moyen des devis dépasse les 500 euros, « c’est encourageant pour la suite », se réjouit Marc Feddersen. D’ailleurs, ce dernier constate qu’un tiers des véhicules a moins de cinq ans : « les clients avec des véhicules récents sont prêts à aller voir ailleurs, c'est-à-dire plus forcément chez les constructeurs », ajoute-t-il.

D’après Autobutler, ces chiffres confirme donc la stratégie à suivre (énoncée précédemment). Avec le principe de sélection de trois devis en moins de 24h, l’objectif est de conquérir de nouveaux clients en répondant alors aux besoins du marché :

« savoir être visible sur la toile, localisable, compétitif en termes d’offres, services et prix, être transparent, disponible et savoir obtenir des avis clients,... tous ces critères peuvent tout changer au niveau du chiffre d’affaires de nos garagistes », souligne Marc Feddersen.