Les directions d’Autodis Group et de Doyen Automobile souhaitent réagir aux propos tenus par M. Millet à l’encontre d’Autodistribution et Doyen Auto et rapportés dans un article intitulé « J’ai été jeté comme un vulgaire kleenex ». Il est indiqué dans l’introduction de l’article que « M. Millet se livre sur son départ du Groupe Autodistribution ».
Revenant sur ce départ, M. Millet affirme ainsi : « Ils ont préféré se séparer de moi, dans des conditions pas très fairplay en plus. J'ai développé ce groupe à la sueur de mon front et de savoir que tout allait être dépecé me fendait le coeur. J'ai été jeté comme un vulgaire Kleenex. » Ces propos sont faux et pourraient conduire à des interprétations erronées.

Autodis Group tient donc à préciser les faits suivants :

  • 1. M. Millet n’a jamais été salarié d’Autodis Group ou d’une de ses filiales

  • 2. M. Millet a quitté Doyen Auto en janvier 2016 et son contrat de travail a cessé le 3 mai 2016

  • 3. Le 22 juin 2016, Autodis Group et Doyen Auto ont annoncé leur projet de rapprochement. Ce projet est devenu effectif après l’approbation par les autorités de contrôle des concentrations compétentes, c’est à dire le 30 septembre 2016

  • 4. A aucun moment, Autodis Group ou l’une de ses filiales n’est intervenu directement ou indirectement concernant la situation professionnelle de Monsieur Millet au sein de Doyen Auto

  • 5. Autodis Group laisse le soin éventuel à l’ancien actionnaire de Doyen Automobile de commenter les conditions de départ de M. Millet.