Pour sa 25ème édition, Automechanika Francfort s’annonce bien et le léger fléchissement de l’internationalisation du salon doit être nuancé, car il s’explique par l’absence de certains pays « exotiques », qui avait fait le déplacement en 2016. « Nous conservons notre organisation par groupe de produits, car elle satisfait les exposants et les visiteurs », indique Olaf Mubhoff, directeur d’Automechanika Francfort. Plus de 150 000 visiteurs sont attendus, sachant que chacun d’entre eux reste en moyenne 1,9 jour sur le salon. Des visiteurs qui sont majoritairement des top managers (45%) et des entrepreneurs indépendants (27%), issus des garages et des ateliers (37%), du secteur de la distribution automobile (36%), des manufacturiers (11%) ou encore des services (7%).

Cap sur les mobilités et les services de demain


Par ailleurs, les valeurs sûres que sont les Innovation Awards (12 catégories désormais) ou l’exposition du secteur des véhicules commerciaux, incluant les camions et représentant environ 1/5ème des exposants, sont naturellement maintenues. Sans surprise, l’espace dévolu aux mobilités et aux services du futur (Systèmes de conduite alternatifs et solutions numériques) va gagner en densité, au même titre que la plateforme de startups.

La vogue du véhicule de collection


« Les nouveautés viennent de deux orientations stratégiques », lance Olaf Mubhoff, qui cite au premier chef le dispositif Classic Car Business, en collaboration avec Retro Messen, qui prendra place dans le nouveau hall 12, toujours en travaux à l’heure actuelle. De nombreux constructeurs (Mazda Motors Deutschland, Volkswagen Classic Parts…) et équipementiers (Bilstein, BASF…) concernés ont répondu présent.

L'intégration de Reifen, salon du pneumatique, s'opère sans les principaux manufacturiers




Par ailleurs, l’intégration du salon Reiffen, racheté par Automechanika et qui se tenait auparavant à Essen, pour mettre en exergue l’activité pneumatique sera inaugurée, mais vraisemblablement non sans peine. En effet, la concurrence avec le salon du pneu de Cologne s’annonçait féroce et elle l’est ! Si Al Dobowi Group, BKT, Delticom, Linglong Tire, Kyoto Japan Tire, Martins Industries et Petlas seront au rendez-vous, il manque assurément tous les majors… Olaf Mubhoff sait faire montre de patience : « Nous savions que la situation serait tendue, ce n’est pas une surprise. Mais le groupe Automechanika est robuste et ne tablait pas forcément sur un retour sur investissement immédiat. Mais à moyen terme, nous sommes persuadés que les choses évolueront positivement ». 

Le dieselgate n'inquiète pas les exposants


Pour illustrer la puissance du groupe, rappelons qu’il organise 17 événements dans 15 pays différents, avec de nouveaux salons à Atlanta (USA), Ho Chi Minh City (Vietnam) ou encore Riyadh (Arabie saoudite). Sans parler de Messe Frankfurt qui a représenté en 2017 134 foires et salons internationaux pour près de 95000 exposants et environ 4,3 millions de visiteurs, soit un chiffre d’affaires de 661 millions d’euros. En conclusion, interrogé sur l’ombre du dieselgate qui plane qui tous les événements automobiles, Olaf Mubhoff a expliqué que ce n’était pas une préoccupation majeure formulée par les exposants. Au-delà des traditionnels impératifs de business, ces derniers expriment surtout des demandes portant sur la mise en avant des nouvelles mobilités et des nouveaux services, majoritairement liés à la digitalisation.