François Fillon a beau aimer la vitesse et les circuits... le premier ministre a néanmoins sorti le bâton ce matin concernant les automobilistes. Ainsi, selon les décisions du Comité interministériel de la sécurité routière (CISR), les automobilistes vont cesser de contourner l'efficacité des radars fixes.

 

Première mesure, les avertisseurs de radars vont être purement et simplement interdits, puisque selon la terminologie des services du premier ministre, ils constituent "une incitation à enfreindre les règles".

 

Deuxième mesure forte, "les panneaux indiquant la présence de radars fixes seront supprimés et les cartes d'implantation des radars ne seront plus rendues publiques", ce qui ne manquera pas de susciter bien des débats et controverses.

 

Troisième mesure d'envergure, les deux-roues seront obligatoirement pourvus d'une plaque d'immatriculation plus large, tandis que le port du gilet réfléchissant va devenir aussi obligatoire pour les motards.

 

Dernière mesure phare, les contraventions seront plus sévères en ce qui concerne le portable au volant ou toute manipulation d'écran tactile durant la conduite : trois points de retirés au lieu de deux par exemple pour un portable tenu en main.

 

Enfin, d'autres mesures ont aussi été décidées : les grands excès de vitesse seront désormais considérés comme des délits, la circulation sur la bande d'arrêt d'urgence sera plus durement sanctionnée, les motards qui n'ont pas roulé depuis cinq ans devront reprendre une formation, etc.