Phygital, un mot qui n’a pas fini de résonner dans le secteur automobile. Et pour cause, certains acteurs, autres que les constructeurs et concessionnaires, ont décidé de révolutionner l’après-vente via un réseau de points de vente et de services…sans stock !

"Le consommateur dispose d’une offre incomplète du marché, son expérience client est hybride, il a soit accès à des offres en atelier ou en magasin, soit à des offres issues de pure player", constate Cédric Massa. Le directeur général d’Avatacar.com, ouvre ainsi sa plateforme digitale - qui totalise plus de 1 500 garages partenaires en France - à la franchise.

"Nous voulons devenir le centre auto de quartier nouvelle génération, en alliant les compétences d’un MRA, l’offre d’un centre-auto, la puissance du digital et le prix du Web". L'objectif est de fédérer 700 franchisés d’ici à 5 ans, voire même atteindre les 1 000 centres dans l'Hexagone. D’ailleurs le concept démarre sur les chapeaux de roues avec 50 à 100 ouvertures prévues sur l’année 2018.

Pour l’instant, seules cinq succursales ont vu le jour en France. Elles sont la vitrine du réseau en construction. Comme ces sites en propre déjà existants, le concept store Avatacar aura donc pour typologie "un petit garage à taille humaine" doté de plusieurs espaces : un atelier avec ponts élévateurs, un showroom accessoires (plusieurs modules) et un espace "connecté" avec écrans et bornes de commande, pour une prise en charge et une livraison à la demande.

Le lancement du réseau de franchises sous les couleurs d’Avatacar.com repose sur la logistique bien huilée du groupe familial Massa pour livrer en "just in time" les futurs points de vente et de services. Selon Cédric Massa, les camionnettes électriques vont pouvoir acheminer la livraison entre 2h et 4h en centre après commande grâce à leurs 12 plateformes de stockage réparties dans toute la France, soit 820 000 produits en stock. Une équipe d’une trentaine de commerciaux est déjà déployée et 27 téléconseillers sont prêts pour accompagner, visiter et équiper les futurs concept store. "Nous souhaitons capitaliser sur notre expérience et le savoir-faire des MRA pour ne plus perdre aucune vente puisque, le client est dans nos garages", conclut le jeune dirigeant.