Avtovaz aura bien résisté à l’effondrement de son marché national. Il a réduit sa perte nette de 44,8 milliards de roubles en 2016 à 9,7 milliards de roubles en 2017, soit 135 millions d'euros au taux actuel. Mieux, il a dégagé une marge opérationnelle positive de 0,7%.

Quant à son chiffre d'affaires, il a progressé de 22% à 225,7 milliards de roubles (environ 3,2 milliards d'euros).

Dans le rouge depuis 2012, Avtovaz s'était fixé comme but de revenir à la rentabilité opérationnelle en 2018. Si sa marge d'exploitation est revenue dans le vert dès 2017, il a essuyé une nouvelle perte d'exploitation de 643 millions de roubles (9 millions d'euros).

Des effectifs réduits de moitié


Le constructeur espère une croissance des ventes d'Avtovaz au moins au niveau de la croissance du marché cette année, estimée jusqu'à 10%.

En deux ans, Avtovaz a subi une lourde restructuration et ses actionnaires, Renault en premier lieu, ont injecté des sommes importantes pour le redresser. Cet ancien géant soviétique a perdu plus de la moitié de ses effectifs depuis dix ans.

En 2017, le marché automobile russe, amputé de moitié après quatre ans de chute des ventes, a redémarré et a été dominé par les modèles produits localement. Avtovaz a été le premier bénéficiaire de cette embellie et les ventes de ses Lada ont progressé de 17% par rapport à 2016.