La bouillante association Transport & Environment a réalisé une vaste étude portant sur les émissions de CO2 des différents constructeurs présents en Europe. En 2021 en effet, ces derniers devront tous respecter un objectif d'émissions moyennes par gamme qui leur a été assigné individuellement par les pouvoirs publics européens.
Une préoccupation qui n'en était pas vraiment une pour les constructeurs jusqu'à l'an dernier. Toutefois, avec la baisse de popularité du diesel sur le vieux continent, les constructeurs se sont affolés : les émissions de CO2 sont remontés en 2017 ! Un fait qui est dû au regain de popularité des moteurs à essence, qui consomment et émettent plus que les diesels à puissance équivalente.

Cette position adoptée par de nombreux constructeurs est toutefois battue en brèche par Transport & Environment : "Même si les constructeurs n'utilisent pas les flexibilités, environ la moitié des poules établies atteindront l'objectif, y compris Peugeot-Citroën et Toyota (...) Daimler est aussi en bonne position pour atteindre sa cible, contrairement aux déclarations publiques de l'entreprise" indique l'étude divulguée.

Poules, flexibilités, objectifs individuels, le calcul des émissions de CO2 pour 2021 est quelque chose de compliqué, pour ne pas dire fastidieux. Selon l'association belge, trois constructeurs demeurent en dehors des clous pour l'instant : Fiat-Chrysler, Hyundai-Kia et Honda, tous pour la même raison : pas assez de véhicules électriques ou hybrides rechargeables au catalogue !
Transport & Environment pointe aussi le cas d'Opel, qui, pour atteindre son objectif, devrait vendre 12,5% de véhicules dits propres d'ici 2021. Cependant, suite à son récent mariage avec PSA, le fait de créer une poule avec le constructeur français lui permettrait d'atteindre son objectif CO2 et donc d'éviter de coûteuses pénalités. 

Plus que la vindicte populaire, les différents constructeurs redoutent des amendes considérables s'ils faillissent à leurs objectifs d'émissions. Transport & Environment s'est même livré à une simulation : ce serait au minimum 25 millions d'euros pour Kia, 51 millions pour Honda, 56 millions pour Fiat-Chrysler et 212 millions d'euros pour Hyundai !