En ce joli mois de mai 2018, Challenges a jugé bon de dévoiler les rémunérations des grands patrons du secteur automobile. Alors d’après les sources du site Web économique, la palme revient à Carlos Ghosn qui devrait toucher 7,32 millions d’euros (y compris les actions de performance) en tant que PDG de Renault et pour l’ensemble de l’année 2017. Le montant de ses revenus sera soumis à l’autorité des actionnaires lors de la prochaine assemblée générale du 15 juin 2018.

Challenges pointe également un fait important : si la huitième résolution (des projets publiés) mentionne une rémunération fixe de 1,23 million d’euros et une variable à 1,451 million, alors le président du groupe se verra attribuer une rémunération en augmentation de plus de 3,7% par rapport à 2016 (soit 7,06 millions), et de 1% par rapport à 2015 (soit 7,25 millions). Rappelons également que l’ancien PDG de Nissan (à lire aussi Carlos Ghosn reconduit à la tête de Renault, Bolloré devient numéro 2) a touché près de 9 millions d’euros à ce juste titre.

Mais tout a une fin. En février, le ministre de l’Economie a dit avoir conditionné son soutien à Carlos Ghosn à une baisse de sa rémunération trop élevée. L'Etat français, qui détient environ 15% du capital de Renault et 22% des droits de vote, prévoit donc de baisser cette gratification d'environ 30% pour 2018.
A lire L'Etat a conditionné son soutien à Ghosn à une baisse de son salaire.

Le PDG devrait donc être rémunéré moins de 6 millions d’euros pour l’ensemble de l’année (ce "salaire" sera également soumis au vote du 15 juin 2018 par les actionnaires). 

Le média a également mis en perspective les rémunérations des autres têtes dirigeantes de l’automobile. Voici donc le palmarès :
  • 15 millions d’euros pour Sergio Marchionne, en sa qualité de PDG de Fiat Chrysler Automobiles mais aussi de PDG de CNH Industrial et actionnaire de Ferrari.
  • 13,3 millions d’euros pour Jim Hackett, patron de Ford depuis mai 2017. Bill Ford, président exécutif et héritier, quant à lui, a touché 10,6 millions d’euros.
  • 10,14 millions d’euros pour l’ancien président du directoire du groupe Volkswagen, Matthias Müller, soit 20% de plus que le PDG de Daimler, Dieter Zetsche, (8,6 millions d'euros).
  • 6,7 millions d’euros pour l’autre patron français, Carlos Tavares, PDG de PSA, au titre de l’année 2017.