Les premiers mois d’activité sont-ils à la hauteur de vos attentes ?
La réalité est rarement à la hauteur des ambitions fixées au départ. Ça prend du temps de comprendre comment fonctionne ce marché et les attentes des particuliers. Par exemple, plus de 80 % des acheteurs utilisent notre solution de paiement 100 % en ligne. Nous n’avions pas imaginé une telle proportion. C’est une vraie marque de confiance dans notre produit. À l’inverse, moins de 15 % de nos clients acheteurs choisissent la livraison à domicile, ce qui est en deçà de nos prévisions. En revanche, nous voyons revenir des clients qui procèdent à leur second achat sur notre plateforme et qui plébiscitent à presque 100 % la livraison à domicile. À ce jour, nous avons 150 annonces de VO de particuliers sur le site, auxquels s’ajoutent entre 80 et 90 véhicules en attente d’expertise. Depuis janvier 2018, nous enregistrons tous les mois 5 000 nouveaux inscrits sur la plateforme. Nous avançons sur un rythme de 2 ventes par jour. Notre ambition est de monter à 5 en juin et à 20 en fin d’année.

Profitez-vous de la force de frappe de PSA pour vous démarquer des autres acteurs ? Pas vraiment pour l’instant. Nous souffrons notamment d’un déficit de notoriété. Je constate d’ailleurs qu’une plateforme comme Carizy a bénéficié de relais bien plus importants. Nous n’avons pas voulu surfer sur la vague d’une communication corporate, préférant, dans un premier temps, faire nos preuves sous le nom Carventura. Nous restons une start-up et conservons une autonomie qui nous permet de tester des choses. En revanche, l’actionnariat PSA nous apporte de la stabilité et une vision à long terme. Nous avons donc le temps de bien travailler notre offre et nos services.

Quel est votre business modèle ?
Nous nous rémunérons uniquement si le véhicule est vendu. Nous avons déterminé un prix fixe de 800 €, qui correspond à l’ensemble des services que nous proposons : la garantie six mois, l’inspection des véhicules, le déplacement... Nous nous positionnons entre Stéphane Plaza et Amazon ; le premier par rapport à l’écoute, le conseil et ce côté humain que nous apportons dans nos échanges avec les particuliers ; le second par rapport à l’approche client et les process, qui se doivent d’être irréprochables.

Quelles sont vos prochaines étapes de développement ?
Nous préparons notre première campagne télévisée afin de faire connaitre le site et nos valeurs. Dans notre feuille de route, nous avions prévu de déployer Carventura dans un autre pays au second semestre de 2018, mais nous sommes actuellement en pleine réflexion. Peut-être serait-il plus raisonnable d’attendre 2019 et de renforcer d’abord notre ancrage en France.