Partant du postulat initial que l’autonomisation des véhicules conditionne les besoins et les évolutions futures des systèmes d’infotainment, Panasonic livre sur le CES trois visions de prestations adaptées à des voitures autonomes de niveau 2, 3 ou 5.

Le « smart design cockpit » concerne le niveau 2 et propose quatre écrans (conducteur et passagers) distincts, alimenté de manière personnalisée (HMI Graphics Engine) et dont les fonctions s’activent par reconnaissance gestuelle. L’habitacle devient très personnalisable et Panasonic met aussi en avant une nouvelle génération de résine qui reproduit la texture du bois, du cuir ou du métal dans un registre très haut de gamme.

Par ailleurs, le « smart vision cockpit » s’adresse aux véhicules autonomes de niveau 3 et s’appuie sur un immense écran en position tête haute. Lorsque le conducteur a la main, cet écran sert d’assistant à la conduite en détectant les angles morts par exemple, tandis que quand le véhicule est en mode autonome, il offre une vue et des projections à 360°. L’écran permet aussi au conducteur de vérifier le rang arrière, pratique avec des jeunes enfants. Notons encore que l’écran suit les mouvements du conducteur et contrôle son état de forme.

Enfin, Panasonic met en exergue le « living space autonomous cabin », réservé aux véhicules de niveau 5. L’habitacle devient un lounge à la fois opulent et connecté. Quatre styles sont déclinés : « Living room style » où on retrouve les conditions d’un salon de maison, « Business style » qui offre les prestations d’un bureau (plan de travail, système de vidéo-conférence, écrans rétractables etc.), « Relax style » où l’habitacle se mue en espace de détente (diffuseurs d’odeurs, air conditionné de dernière génération…) avec un dispositif images et son professionnel, et enfin, « Entertainment style » qui transforme l’intérieur du véhicule en espace animé.