« Nous n’en sommes qu’au début. Les années à venir seront cruciales pour notre transformation basée sur le programme Strategy 2025. », ainsi parlait Herbert Diess, lors que l’assemblée générale des actionnaires du groupe Volkswagen qui s’est tenue à Berlin, ce 4 mai 2018.

Selon le nouveau patron, Volkswagen doit devenir plus honnête, plus transparent et plus sincère. Il reconnaît que les limites ont trop souvent été franchies jusqu’à récemment. C’est pourquoi est lancé un programme intitulé « Together4Integrity ».

Des lanceurs d'alerte internes


Il est notamment prévu d'étendre le système interne de lancement d'alerte et de renforcer la fonction de mise en conformité (compliance). À titre d’exemple, les relations avec les fournisseurs seront étroitement alignées sur les principes de conformité.

Alors que Martin Winterkorn vient d’être mis en examen aux Etats-Unis pour avoir laisser faire des irrégularités, Herbert Diess a insisté :
 

« En tant que managers, nous devons faire figure d’exemple pour nos collaborateurs. Quel que soit notre niveau dans la hiérarchie, nous devons être dignes de confiance, honnêtes et fiables. Cela signifie : chez Volkswagen, nous faisons ce que nous disons. Et nous disons ce que nous faisons. Tout le temps. Partout dans le monde. »


Selon le Président du Directoire, la « culture de désaccord constructif » envisagée implique également une approche intransigeante en matière de sanction des conduites répréhensibles.

Changement de la structure de direction


Herbert Diess entend transformer ce qui est aujourd’hui un ‘supertanker’ lent et peu maniable en une puissante flotte de hors-bords. Pour cela, seront créés des pôles de marques organisés par segment de clientèle ou gamme de prix.

D’autre part, les tâches de coordinations seront réparties entre un plus grand nombre de personnes au sein du groupe, selon le principe de la subsidiarité  qui veut que les décisions soient prises au plus près des opérations. Les responsabilités du pilotage du groupe reposeront sur les épaules d’un plus grand nombre de personnes.

La devise de Volkswagen sera la suivante : « un groupe à la tête de marques fortes".

Lors de l’assemblée générale, le président du Directoire a réaffirmé son optimisme pour l’exercice 2018.

Les risques de la WLTP


Les ventes et le chiffre d’affaires record réalisés en début d’année et les très bons résultats du premier trimestre sont prometteurs, s’est-il réjoui. Fort de ce constat, le groupe confirme ses prévisions pour l’exercice 2018 : les livraisons devraient légèrement dépasser le chiffre record de 2017. Le chiffre d’affaires devrait progresser de 5%. Le groupe anticipe une marge d’exploitation comprise entre 6,5% et 7,5% en 2018.

Néanmoins, il y a aussi des risques, a déclaré Herbert Diess en se référant à la transition vers la nouvelle procédure de tests WLTP.

Le groupe Volkswagen s’est préparé à la nouvelle procédure de tests destinée à mesurer la consommation de carburant, d’émissions de polluant et de CO2 des véhicules, laquelle prendra effet le 1er septembre 2018.

L’objectif est de collecter toutes les données nécessaires durant la très courte phase de transition. Mais cela pourrait prendre du temps et entraîner des goulets d’étranglement temporaires dans le programme de vente.