Brûler les étapes. Continental, qui produit déjà des moteurs pour véhicules électriques, entend poursuivre sa diversification dans ce domaine en s’attaquant à la production de batteries pour VE.

L'équipementier allemand se développerait non seulement dans l’assemblage de composants de batteries, mais aussi dans la chimie même de ces éléments.

« Nous pouvons bien imaginer aller vers la production de batteries innovantes. Cela veut aussi dire production de cellules pour batteries, a déclaré le PDG de l’équipementier, Elmar Degenhart, à notre confrère Automotive News Europe.


Un investissement de 3 milliards d'euros


Elmar Degenhart cherche à constituer un consortium pour partager les coûts, sachant que l’Union européenne s’était déjà déclaré prête à soutenir la création d’un tel consortium. Le patron de Continental estime qu’un investissement de 3 milliards d’euros pour une usine capable de produire des batteries pour 500 000 véhicules électriques par an.

Continental avait fabriqué la première batterie Li-ion dans l'automobile pour la Mercedes S400 Hybride.


Continental qui avait développé en partenariat avec Daimler AG la première batterie Li-ion dans l'automobile pour la Mercedes S400 Hybrid (W221, 2009) ainsi que pour la BMW Serie 7 (2009), n’investirait plus dans des batteries lithium.


Il miserait désormais sur la prochaine génération de batterie d’électrolyte solide, qui pourrait entrer en production en 2024-2025.


« Les batteries ont besoin de réaliser un bond en densité énergétique et dans l’abaissement de coûts, c’est ce que l’on attend de la prochaine génération de batteries à base d’électrolyte solide », estime Elmar Degenhart.


L'électricité est trop chère en Allemagne


Si Continental prend finalement la décision d’investir dans la production de batteries, il ouvrirait trois usines, l’une en Europe, une autre en Amérique du Nord et la troisième en Asie, afin que la production soit proche des constructeurs clients.

Il serait cependant exclu que l’Allemagne soit choisie comme pays de production à cause de son coût de l’électricité trop élevé. LG et Samsung construisent des usines de batteries plus petites en Pologne et en Hongrie, où l’électricité est 50% moins cher.

Bien que les constructeurs européens assemblent des batteries pour véhicules électriques, on ne trouve pas de fabricants de cellules pour batteries sur le Vieux Continent, la plupart des éléments de batterie étant fabriqués en Asie.

Le marché est dominé par les sociétés japonaises Panasonic et NEC, les coréens LG et Samsung et les chinois BYD et CATL, et l’Américain Tesla.