La ruée, point encore. Mais "un peu plus qu'un frémissement" comme l'indique Guy Morvan, le directeur technique du groupe SGS (enseignes Sécuritest et Auto Sécurité). Avec la réforme du contrôle technique qui deviendra une réalité le 20 mai prochain, bien des clients anticipent actuellement leur visite périodique. Selon les chiffres de l'OTC, l'affluence dans les centres aurait grimpé de 10% environ en janvier et de 2,5% en février, sachant que la neige a certainement eu un impact négatif sur la fréquentation des établissements : "Nous constatons une hausse d'activité, cela montera de façon brutale dans les quelques semaines qui vont précéder la réforme" indique encore M. Morvan. Le réseau Autovision et son directeur Frédéric Mouret ne sont pas en reste : "Il y aura sans doute encore une hausse de fréquentation en mars, tandis qu'avril et mai, ce sera plein" prévoit-il.

Nos confrères de la presse locale relèvent pour leur part un mois de mars qui démarre déjà en fanfare : "Les professionnels du contrôle technique débordés à cause de la réforme de mai" titrait ainsi la Voix du Nord voilà une semaine. Dans Ouest France, un contrôleur breton explique sa situation : "On a un peu plus de monde que d'habitude, mais ce n'est pas encore la précipitation. Même s'il est vrai que j'ai déjà des réservations pour avril, ce qui n'arrive pas d'habitude..."

Cette sur-affluence attendue juste avant la réforme devrait se traduire par un trou à peu près équivalent au tout début de l'été, selon divers acteurs du contrôle technique.