Sus à la fumée ! D'après un arrêté paru au Journal Officiel le 4 mai, les mesures d'opacité des fumées (véhicules diesels) vont bientôt répondre à une nouvelle norme dans le cadre d'un contrôle technique. Celle-ci a été édictée en 2016, sachant que celle qu'elle va bientôt remplacer date de 1996. L'arrêté paru "prévoit la possibilité d'installer dans les centres de contrôle technique, à compter du 1er septembre 2017, des opacimètres conformes à la norme..."

Explication : "Les seuils vont être abaissés au niveau des valeurs d'homologation" indique la société Capelec, spécialiste en équipement de garage, "les seuils, déjà à l'époque de leur mise en place, étaient très indulgents. Il s'agit juste d'un rattrapage."

Un tour de vis qui risque d'avoir de sacrés conséquences ; à l'heure actuelle en effet, moins de 1% des contre-visites sont le fait d'une opacité excessive des fumées. Une fois la nouvelle norme appliquée avec les nouveaux matériels, certains s'attendent à voir le taux de contre-visite grimper jusqu'à 15% pour cause de fumée trop épaisse...
Il n'y aura pas que les seuils d'émissions qui vont évoluer. La méthode de mesure sera nouvelle et codifiée. Sans entrer dans le détail, il s'agira pour le contrôleur de réaliser une accélération franche. Si pour diverses raisons la mesure est "instable", cela donnera lieu à un défaut non sujet à contre-visite.

Bien que les centres peuvent s'équiper en matériel nouvelle génération à compter de septembre prochain, les nouveaux seuils d'opacité entreront en application à compter du 20 mai 2018. Soit en même temps que le "nouveau" contrôle technique qui s'appliquera partout en Europe à cette date.