Après trois mois consécutifs de hausse, le marché de l’occasion a reculé de 3,1 % en février 2017, à 453 776 immatriculations. Les marques françaises ont été les plus touchées (-4,7 %), en particulier Renault (-6,5 %), tandis que le repli a été moins marqué pour les marques étrangères (-1,7 %).

Le VO récent résiste bien


Malgré un jour ouvré en moins, le segment des VO âgés de moins d’un an a confirmé son dynamisme avec une progression de 4,7 %, à 41 346 unités. Sur ce segment, Citroën affiche un bond spectaculaire de 20,2 %, bien aidé par la C3 (+59 %) et la C4 (+5,6 %), tandis que DS recule fortement (-15,9 %). Peugeot, grâce au 3008 (+123 %), et Renault, grâce aux Clio (+23,5 %) et Captur (+20,5 %), enregistrent respectivement des hausses de 7,3 % et 3,8 %. Du côté des marques importées, les principales progressions sont à mettre à l’actif de Hyundai (+45,4 %), Kia (+27,6 %) et Fiat (+35,6 %). Le marché des VO âgés de 1 à 2 ans a très légèrement progressé (+0,3 %) et, ensuite, tous les autres segments ont reculé en février.

A l’image des derniers mois, la tranche des produits âgés de 1 à 5 ans a notamment chuté de 7 % sur ce deuxième mois, à 105 814 unités. Sur ce segment, les marques françaises sont dans le dur : -11,8 % pour Citroën, -18,2 % DS, -7,4 % Peugeot et – 9 % Renault. La baisse se révèle encore plus profonde si l’on isole la tranche des VO âgés de 4 à 5 ans (-15,1 %).

+2,1 % sur deux mois


Enfin, le marché des produits âgés de 5 ans et plus a diminué de 3 %, à 306 616 unités. Il a représenté 67,6 % des immatriculations.

Au cumul des deux premiers mois, la tendance reste positive avec une progression de 2,1 %, à 916 688 immatriculations.

A noter, enfin, que le marché des véhicules utilitaires d’occasion (-5,1t) a reculé de 4,3 % en février, à 65 749 unités. Le bilan reste également positif sur deux mois : +0,5 %, à 133 326 véhicules.