10 mois après son lancement, la société Depopass a décidé de se faire épauler d’un point de vue capitalistique par S-money, filiale du groupe bancaire BPCE et le groupe Carboat Media qui détient La Centrale. A terme, S-Money deviendrait actionnaire majoritaire à hauteur de 65,2 % du capital, Carboat Media à hauteur de 15 % et les actionnaires historiques et fondateurs de la solution garderaient 19,8%.

Eviter la fraude du chèque de banque

La solution développée par Depopass repose sur un compte séquestre qui permet de sécuriser les transactions entre particuliers lors de l’achat d’un véhicule d’occasion. « Environ 70 % des chèques de banque, émis en France, servent à payer un achat entre particuliers », explique Nicolas Chatillon, Président de S-Money et directeur du développement et des fonctions transverses de BPCE. « Or entre 2 et 3 % des chèques de banques, chaque année, sont frauduleux. Même si le virement tend à remplacer le chèque de banque, la sécurité de transaction n’est pas garantie. »
Le principe de Depopass se base sur la vérification de l’identité du vendeur et de l’acheteur. Pendant ce temps, l’acheteur, grâce à une simple application, dépose la somme sur un compte séquestre et une fois les vérifications réalisées, envoie un code de paiement au vendeur qui peut ensuite récupérer le montant de la transaction.
Le coût de la prestation débute à 25 € auxquels s’ajoute 0,2 % du montant par tranche de 1000 euros au-dessus de 5000 €. Pour une voiture de 10 000 euros, le service Depopass est facturé 35 € au vendeur. Pour comparaison, un chèque de banque coûte en moyenne 12 €. Depopass sera proposé dans les réseaux d’agences Banques populaires et Caisse d’épargne et sur le site de La Centrale.

Paycar s'est également engouffré sur ce marché de la sécurisation des transactions entre particuliers à l'automne dernier.