Le patron de Daimler, Dieter Zetsche, est sur la sellette. Il s'expose à une enquête portant sur 40.000 monospaces diesel Vito et 80.000 Mercedes Classe C. Ces modèles sont soupçonnés d'être équipés d'un logiciel illicite leur permettant d'émettre des gaz d'échappement supérieurs aux normes autorisées sans que cela se remarque.

C’est que qu’écrit le magazine allemand, Bild am Sonntag, qui ajoute que Daimler a soumis aux autorités une mise à jour du logiciel.

La KBA, autorité de tutelle de l’automobile en Allemagne, a ordonné à Daimler de rappeler son monospace Mercedes Vito 1.6l Diesel Euro 6, affirmant qu’un logiciel de contrôle des gaz d’échappement enfreignait la réglementation.

Des moteurs produits par Renault pour Mercedes


Daimler risque aussi un rappel de plus de 600.000 véhicules diesel, dont des modèles Mercedes Classe C et Classe G, en raison de soupçons de manipulation des émissions polluantes, rapporte de son côté Der Spiegel.

Selon le quotidien Süddeutsche Zeitung, les moteurs en question seraient produits par Renault, avec qui Daimler entretient depuis plusieurs années un partenariat.

En France, les travaux d'une commission d'experts indépendants ont mis en évidence d'importants dépassements de seuils d'homologation sur les émissions de véhicules diesel commercialisés dans l'Hexagone, dont des Renault.

“Nous échangeons avec des autorités étrangères”, a dit un porte-parole du parquet de Stuttgart en réponse à une question sur une éventuelle collaboration avec la France dans cette enquête.

Daimler a annoncé son intention de contester les conclusions de la KBA et de porter l’affaire en justice si nécessaire.

Dieter Zetsche convoqué par le ministre des Transports


Le ministre des Transports Andreas Scheuer a convoqué Dieter Zetsche, le président du directoire de Daimler, au ministère pour discuter du rappel des Vito.

Nous allons lancer un échange approfondi sur ces sujets techniques complexes, avec le but d'identifier le nombre de véhicules concernés", a déclaré le ministre des Transports, Andreas Scheuer, après cette rencontre avec Dieter Zetsche.

Les résultats de cette enquête devraient être disponibles d'ici deux semaines, a précisé M. Scheuer.

Rupert Stadler, président du directoire d’Audi, a déclaré pour sa part, au journal Augsburger Allgemeine Zeitung, que l’affaire des émissions diesel n’était pas terminée et qu’il n’excluait pas de nouveaux rappels.

La KBA a convoqué Audi pour une audience visant à déterminer si ses modèles A6 et A7 diesel ont été équipés d’un dispositif jusqu’ici inconnu destiné à contourner les tests antipollution, a déclaré le ministère allemand des Transports.