C'est l'art de gérer sa batterie. The Green Expedition (l'expédition verte) est à la fois du sport automobile et un défi technologique inédit. Celui de la gestion minutieuse de l'autonomie électrique.

"Cette aventure humaine, sportive et technique est exceptionnelle", clame le patron de cette course, Bruno Ricordeau.


Ce raid électrique n'a rien à voir avec le Dakar. Un excès de vitesse ou toute infraction au code de la route fait par exemple perdre des points au classement général.

La bonne gestion de l'autonomie est la clé de la réussite.

Parrain de l'expédition, Eric Loizeau, qui navigue habituellement sur un catamaran solaire, goûte à l'aventure argentine au volant d'une Tesla.

"On a 400 km d'autonomie par jour, il faut gérer, adopter une conduite économique, sans à-coup. Dans les descentes, on recharge la batterie en utilisant le frein moteur, c'est une expérience extraordinaire", explique le navigateur.

Par temps froid, la recharge est moins efficace, face au vent, la consommation est supérieure... Il faut savoir tenir compte de tout cela.

C'est une Renault Zoé qui a remporté la course auto devant une Tesla.

"Mais le classement est symbolique, ce qui compte c'est l'expérimentation, l'expérience accumulée pour sortir le véhicule électrique de son usage urbain", selon Bruno Ricordeau.