Avec 1 046 083 véhicules hors d'usage pris en charge par les centres agrées en 2016, les démolisseurs n'ont pas chômé : leur activité a crû de 2,9% par rapport à 2015, tandis qu'en tonnage, la masse traitée a augmenté de 4,4%. Dans le détail, ce sont 79 512 utilitaires (VUL) qui ont été pris en charge en 2016 (+7%), 966 113 véhicules particuliers (VP) (+2,6%) et 458 cyclomoteurs à 3 roues (-18,5%).

Les masses moyennes ont augmenté elles aussi : 1054 kilos pour un VP (+14kg), 1204 kilos pour un VUL (+6kg). Mais plus important est sans doute l'âge moyen des véhicules pris en charge : 18,2 ans, contre 17,5 ans en 2015. Surtout, les VHU qui émanent de centres peu approvisionnés par les assureurs (moins de 10%) "déclarent un âge moyen de l'ordre de 19 ans" d'après le rapport de l'Ademe. A contrario, les centres qui travaillent essentiellement avec les assureurs (plus de 90% des approvisionnements) voient arriver des voitures de 13 ans d'âge en moyenne.

La grande majorité des VHU provient toujours des particuliers : 44,6% en 2016. Toutefois, et pour la première fois, cette part est orientée à la baisse : -2 points par rapport à 2015, tandis que les assureurs prennent de plus en plus d'importance dans le "sourcing" : 19,7%, +0,2 point eu égard à l'année précédente. Les compagnies d'assurance représentaient moins de 16% des approvisionnements en 2011...
Plus curieusement, les fourrières commencent à réellement compter dans les approvisionnements : 10,2% des VHU traités en 2016 ont été envoyés par leurs soins, +1 point par rapport à 2015 et surtout un doublement par rapport à 2011. A l'opposé en revanche, les concessionnaires et autres établissements appartenant à un réseau ne semblent plus trop vouloir s'encombrer de VHU : 8% en 2016 (-0,3 point) contre 24% 5 ans auparavant.