Greenwashing* ou acte militant ? La société DHL, plus précisément la division France de DHL express, va s'équiper très prochainement de quatre Renault Kangoo Maxi ZE et d'une Zoé pour une durée de quatre ans. Soit cinq véhicules sur un parc de 2000 unités...

"Nous voulons atteindre 30% de véhicules électriques d'ici 2015" explique la société, "et nous devrions disposer de 20 voitures électriques dans les 18 mois à venir".
DHL express va donc "tester partout en France, en conditions réelles" les bienfaits et les défauts de ces quelques Renault électriques.

Celle-ci ne seront pas cantonnées à effectuer des livraisons au coeur des villes. L'un des Kangoo ZE servira à effectuer des tournée autour de Villeneuve-la-Garenne (92), l'autre à Orléans (45), etc. Sur le papier en effet, une tournée urbaine moyenne d'un livreur DHL est de 60 kilomètres, et de 40 kilomètres en région parisienne. L'autonomie proposée actuellement par les véhicules électriques Renault serait donc largement suffisante pour effectuer la tournée sans passer par la case recharge. Cependant... le véhicule électrique occasionne encore un surcoût par rapport à son homologue thermique. De "20 à 30%" selon DHL, qui espère à terme parvenir descendre à 10% de surcoût.

L'entreprise pense en effet parvenir à rationnaliser ses tournées en raison du faible gabarit des Kangoo eu égard aux autres véhicules de la flotte : ils permettraient d'atteindre le client final au plus vite, et donc d'économiser de précieuses secondes, qui se matéraliseraient au final par plus de livraisons effectuées dans une journée.

*Ecoblanchiment, manière de se dédouaner d'un problème écologique par une action.