Nombreux sont ceux qui se posent la question. En ce sens, la première édition du baromètre Argus sur l’avenir de ces dernières, qui a réuni les réponses de 2.100 automobilistes, a mis en lumière des éléments clés de la transition énergétique. Voici ce qu’il faut retenir :

  • Le diesel en perte de vitesse annonciateur d’une transition énergétique certaine. La chute historique de vente de motorisations diesel au 1er trimestre 2017 s’inscrit dans cette tendance et met en valeur un fort attrait pour les motorisations alternatives. L’essence reste la motorisation la moins marquée par ces évolutions, ses possesseurs se montrant conservateurs.


  • Lorsque l’on aborde les motorisations d’avenir, l’hybride arrive clairement en première position pour 79% des répondants. Il apparaît comme « le meilleur compromis » pour les automobilistes français de par son aspect accessible et consensuel.



  • Les intentions d’achat, en termes de motorisation, sont dépendantes du degré de projection des répondants. En effet, les motorisations thermiques restent les plus prisées à court terme. Cependant, lorsque le projet d’achat est supérieur à deux ans, la tendance s’inverse et un tiers des répondants envisage d’acheter un véhicule hybride quand le diesel tombe à 25%. « C’est clairement lie? a` une offre de motorisations alternatives encore trop re?duite aujourd’hui alors qu’on espe`re qu’elle sera tre`s pre?sente chez toutes les marques d’ici 2 ans » analyse Tony Gre?aux – Consultant Strate?gie au sein de l’Argus Conseil.


  • La fidélité est au beau fixe côté motorisations alternatives : 8 possesseurs sur 10 sont satisfaits de leur choix et pensent à renouveler leur achat. « C’est un avantage certain pour les constructeurs qui proposent des motorisations alternatives car ils sont certains de revoir leurs clients dans leurs re?seaux. Le peu de concurrence sur ce type de motorisation rend les clients fide`les voire captifs » poursuit Tony Gre?aux


  • En dépit d’une motivation environnementale très marquée concernant les motorisations alternatives, certains freins à l’achat subsistent, notamment en raison d’une autonomie trop limitée des véhicules, des contraintes de chargement, d’une offre chère et inadaptée ou tout simplement inexistante pour le modèle voulu.


C’est le genre d’études que nous relayons sur Auto-net. Ce blog est animé par Argus Conseil. Il est dédié aux tendances, actualités et innovations du secteur automobile et analyse leur impact concret sur le business. L’équipe de consultants vous propose chaque semaine des articles analytiques sur les changements à venir et surtout comment s’y préparer. La solide expertise marché de l’équipe offre une vision précise de la transformation digitale à venir et propose un accompagnement business utile à tous les métiers du secteur : distributeurs (qui sont directement concernés par cet article sur les énergies), assureurs, financeurs, constructeurs…
 
Les sujets sélectionnés sont issus d’une veille technologique et marketing accumulée auprès de plusieurs sources d’information, de salons professionnels et des propres études menées par Argus Conseil. La valeur ajoutée d’Auto-Net se trouve être l’expertise des consultants sur les sujets traités, chacun ayant des expériences significatives dans le domaine automobile.
 
Argus Conseil et Auto-Net vous accompagnent dans les grandes transformations digitales, stratégiques et disruptives qui marquent de plus en plus le secteur automobile en vous tenant informés, en vous donnant des clés de compréhension et surtout en vous prodiguant un retour analytique et constructif sur chaque sujet traité.

L’article complet est disponible sur Auto-net.fr
L’étude complète est disponible au téléchargement sur le site d’Argus Conseil