Le groupe Volkswagen est une nouvelle fois rattrapé par le dieselgate. Sa marque Audi, elle aussi ciblée par le scandale des moteurs truqués en 2015, vient d’interrompre la livraison de certains modèles A6 et A7 après avoir détecté des anomalies sur leurs moteurs diesel.
« Les irrégularités concernant le logiciel de pilotage des moteurs diesel V6 ont été découvertes lors de contrôles dans le cadre de l’enquête interne sur le diesel », avance le constructeur. Et ce seraient plus de 60 000 Audi concernées dans le monde, dont 33 000 en Allemagne (les Etats-Unis ne semblent pas être touchés).

En parallèle, l’agence fédérale de l’automobile (KBA) a ouvert un dossier pour cause de "soupçons de manipulation" de ces véhicules. Mais elle n’a pas précisé si des rappels seront lancés pour autant car, Audi prévoit de mettre à disposition une mise à jour de son logiciel "en concertation avec ou sur ordre des autorités".

Le journal allemand Der Spiegel précise le cas. D’après lui, les irrégularités concerneraient le système antipollution AdBlue. L’injection du liquide en moindre quantité dans le pot catalytique pour en limiter la consommation, émettrait donc plus de gaz polluants. Audi, qui tient à signaler son souhait d’élucider ces faits entièrement et rapidement, doit s’exprimer sur ces nouveaux soupçons après avoir tenu son assemblée générale, ce mercredi 9 mai 2018.