Ford n'y croit pas, n'a pas voulu y participer et le fait savoir. Le rappel de 5 millions de diesels en Allemagne, de manière à reparamétrer les logiciels de gestion moteur, représentera "un bénéfice négligeable pour le client" et n'aura "pas d'impact réel sur la qualité de l'air" explique la direction de Ford Allemagne dans un communiqué consulté par Automotive News.
La marque à l'ovale considère en outre que ce rappel pourrait même devenir contre-productif, car il pourrait être à la source d'attentes "irréalistes" de la part des pouvoirs publics ou des associations pro-environnement.

La marque en profite donc pour lancer un programme de prime à la reprise. Pour tout achat d'une Ford neuve, et en échange d'un véhicule diesel Euro 1, 2 ou 3, Ford proposera des primes comprises entre 2000€ et 8000€. Cette mesure se limite pour l'instant à l'Allemagne.

La position de Ford, qui n'est visiblement pas le seul constructeur à ne pas avoir voulu se lancer dans un rappel massif en Allemagne, a semble-t-il particulièrement irrité Alexander Dobrindt, le ministre allemand des Transports : "J'ai clairement fait savoir à l'occasion du sommet que l'attitude affichée par les constructeurs étrangers était inacceptable" a t-il publiquement déclaré, "tout celui qui souhaite garder sa part de marché en Allemagne doit accepter ses responsabilités vis à vis des villes, de la santé publique..."