Accusés de toutes parts, les constructeurs allemands ont réagi après une longue table ronde avec les pouvoirs publics de leur pays. Ainsi, selon l'association VDA qui porte les intérêts et la voix des marques germaniques, 5 millions de véhicules diesels vont être prochainement revus et corrigés dans le pays :

"L'industrie automobile est consciente qu'elle a perdu beaucoup de confiance. Nous devons, et nous retravaillerons pour regagner cette confiance" indique VDA, "les constructeurs (...) offrent de manière volontaire la rénovation de la plupart des Euro 5 et 6 via des mises à jour logicielles. Le but de cette initiative est de réduire les émissions de NOx de 25 à 30% en moyenne".

Les rappels seront effectués "immédiatement après leur approbation par le bureau fédéral KBA", qui demeure la plus haute autorité en matière de législation automobile en Allemagne. Toujours d'après VDA, sont concernés les groupes Daimler, Volkswagen, BMW et la marque Opel. Et de rappeler à nouveau que tout ceci sera "sans frais" et "sans aucun effet sur les performances, consommations et sur la fiabilité" des véhicules concernés.

Récemment accusé de manipulation à l'instar de ses concurrents, BMW a même décidé d'aller plus loin. Tout en prenant soin de rejeter une nouvelle fois les accusations de trucage des moteurs, la marque à l'hélice a décidé de lancer une prime à la reprise pour ses clients allemands.
Ceux qui possèdent un diesel Euro 4 ou en deçà peuvent en effet prétendre à une prime à la reprise de 2000€, sachant que le montant de cette prime "dépend du modèle acheté". Cette prime est valable jusqu'au 31 décembre prochain, et n'est accessible qu'à ceux qui souhaitent acheter une électrique, un hybride rechargeable ou un véhicule Euro 6, pourvu qu'il émette moins de 130 g de CO2 / km. BMW précise de plus que "cette campagne spéciale va démarrer bientôt, certainement avant la fin août".