Vice-présidente du Parlement européen, ancienne ministre finlandaise, Heidi Hautala ne décolère pas : "C'est vraiment une honte que la banque européenne d'investissement se comporte de cette manière" a fait savoir l'euro-députée à nos confrères d'EUobserver.

L'ire de la Finlandaise est liée à l'affaire Volkswagen et au scandale des moteurs diesels. Selon plusieurs sources, dont la Banque européenne d'investissement (BEI) elle-même, le constructeur allemand se serait servi de fonds provenant de la BEI pour mettre au point les fameux systèmes de dépollution frauduleux : "Nous ne pouvons pas exclure qu'un de nos prêts (...) d'un montant de 400 millions d'euros ait été lié à des technologies de contrôle des émissions polluantes mises au point durant la période où le logiciel de triche a été conçu et utilisé" avait ainsi fait savoir la BEI en août 2017, "nous sommes très déçus de ce qu'affirme l'enquête menée par l'OLAF, à savoir que la BEI a été trompée par VW..."

L'OLAF se présente comme "l'office européen de lutte antifraude". C'est donc cet organisme qui a enquêté puis rendu son rapport à la BEI. Une banque qui refuse aujourd'hui de dévoiler plus avant ce qui figure dans le rapport...

Sollicitée par L'argus pour obtenir le fameux document, la BEI n'a pas donné suite, mais s'en est expliquée: "En accord avec sa politique de transparence, la BEI n’est pas en mesure de divulguer le rapport réalisé par l’OLAF car sa divulgation porterait atteinte à la protection de la vie privée et de l’intégrité de l’individu, à des procédures juridictionnelles en cours, aux objectifs d’activités d’inspection, ainsi qu’au processus décisionnel de la Banque" fait-on savoir depuis le Luxembourg. Car "parallèlement à sa volonté de respecter les principes de divulgation et de transparence, la BEI a aussi le devoir de protéger le secret professionnel"...

La députée européenne, qui s'est déjà rendue célèbre pour être passée par la Cour de justice européenne pour avoir accès à des documents censément publics, ne devrait vraisemblablement pas en rester là.