Décidément la Chine est au centre de toutes les tensions électriques ! D’abord au salon automobile de Beijing 2018 mais aussi au cœur des stratégies des constructeurs. Après Volvo, qui place ce marché en priorité pour la vente de ses modèles électriques et luxueux, Toyota accentue ses efforts dans l’électrique, et, dédiés exclusivement à cette région.

Le constructeur japonais vient d’annoncer le lancement de dix nouveaux véhicules électrifiés en Chine d’ici à 2020. Il répond notamment à l’imposition de quotas de véhicules dits "propres" par Pékin, dont le but est clairement de mettre à contribution les constructeurs automobiles étrangers afin d’endiguer la pollution atmosphérique. En septembre 2017, le gouvernement chinois a décrété que les voitures à énergie nouvelle devront représenter 10% des ventes de VN en 2019 puis 12% en 2020.

Toyota, leader incontesté de l’hybride, est plutôt bien avancé et présente ainsi deux modèles hybrides rechargeables au salon. « Confiant dans sa stratégie environnementale en Chine », le groupe prévoit également de commercialiser un véhicule "purement" électrique en 2020 et de renforcer sa présence sur place concernant la production, la recherche et le développement. Aussi, Toyota planche sur des applications potentielles pour sa technologie de pile à combustible à hydrogène. Boosté par l’évolution du marché chinois, Toyota donne tout de même la priorité aux moteurs 100% électriques pour « rattraper son retard ».