Avec plus de 45 000 voitures à loueur sur sa plateforme, Drivy se revendique comme le leader de la location de véhicules entre particuliers. Mais depuis 18 mois maintenant, le service s'est ouvert aux professionnels. Si la plateforme reste très discrète sur le nombre de concessionnaires, agents ou MRA déposant des annonces de véhicules à louer, Maud Coppey, responsable du développement en France et Belgique reconnaît que « l'offre  séduit de plus en plus de vendeurs de véhicules d'occasion ou de garagistes en recherche d'une activité supplémentaire et de diversification. »

Pour séduire cette clientèle de professionnels, Drivy propose notamment une offre simple. Les véhicules, mis en location, sont équipés du boîtier Drivy Open qui permet au locataire particulier d'ouvrir et de verrouiller le véhicule seul, sans contrainte pour le loueur, et une assurance tous risques, gérée par Drivy.

« Ainsi, notre modèle reste identique, que le loueur soit particulier ou professionnel : 70 % du montant de la location lui permet de se rémunérer. Drivy prend une commission de 30 % sur ce montant dont la moitié sert à financer l'assurance tous risques (dont le partenaire est Allianz) », ajoute Maud Coppey.

Par professionnel, le revenu moyen constaté atteint 10 000 euros par voiture et par an. Un bon moyen d'optimiser le taux d'utilisation de véhicules déjà destinés à la location ou de rentabiliser une partie du parc VO. Drivy a également mis en place des responsables de clientèle qui aident des professionnels à mieux gérer la typologie des véhicules à mettre en location. Ainsi, pour un garagiste, proche d'une grande ville, mieux vaut augmenter l'offre citadines à 5 portes  pour séduire une clientèle plus jeune.

Drivy n'est pas bien sûr pas le seul acteur à ouvrir ses portes aux professionnels. Ouicar ou encore Koolicar ont organisé une ouverture similaire. Un moyen pour les garagistes d'intégrer les nouvelles formes de mobilité et aux plateformes  d'augmenter le volume de véhicules à louer.

Lire également : les groupes de distribution investissent aussi dans l'autopartage.