On ne consommera plus l'automobile de la même façon. Avec les véhicules autonomes, connectés et électriques, le marché de l'automobile sera radicalement bouleversé, prévoit  la dernière étude « Digital Auto Report 2017 » de Strategy&, l’entité de conseil en stratégie de PwC.

Les choses vont maintenant s'accélérer. Les premiers véhicules 100% autonomes – sans présence humaine requise à bord - produits en série, sont attendus dès 2028. Ils débarqueront en force sur trois grands marchés : l’Europe, les Etats-Unis et la Chine.

80 millions de véhicules autonomes en 2030


Dès 2025, les véhicules électriques ou hybrides devraient représenter 58% des ventes de voitures neuves en Europe, aux États-Unis et en Chine. C'est vers cette même date que seront massivement lancés les robot-taxis. Dans 7 ans, les véhicules électriques et autonomes devraient percer définitivement et devenir moins chers que les modèles thermiques (en prenant en compte leur dépréciation, la consommation d’énergie, l’entretien, la fiscalité et l’assurance).

En 2030, environ 80 millions de voitures autonomes circuleront au sein de ces trois marchés. La mobilité en tant que service transformera le secteur automobile au profit de la « mobilité partagée » et de la « roboconomie ».

Dans 12 ans, le secteur des services de mobilité numérique devrait peser environ 2 200 milliards d’euros par an à travers le monde. A partir de 2017, il devrait croître de 24% par an en Europe, aux États-Unis et en Chine jusqu’en 2030, pour atteindre 1,3 milliard d’euros par an.

A cette date, environ un tiers des véhicules neufs seront destinés à l’auto-partage et
42% de l’ensemble des kilomètres parcourus en Europe se feront à bord d’un véhicule autonome.

La production et la vente d'automobiles ne représenteront que 50% de la valeur du secteur



En 2030, la production et la vente d’automobiles ne représenteront plus guère que 50% de la création de valeur du secteur, contre environ 85% aujourd’hui. L’autre moitié ira aux domaines de la gestion de parcs automobiles et des services numériques.

En Europe, 36% de l’ensemble des kilomètres parcourus se feront à bord d’un véhicule partagé et 42% à bord d’un véhicule autonome. La part de 16% revenant aux véhicules autonomes privés en Europe, aux Etats-Unis et en Chine (2030) indique que les Européens sont les plus portés sur le mode de la propriété privée au niveau international (États-Unis : 11%, Chine : 10%).

L’expansion rapide du parc de véhicules autonomes partagés entraînera une hausse de 28% des ventes de voitures neuves par rapport aux volumes d’aujourd’hui. À plus long terme, toutefois, l’auto-partage réduira de 25% le nombre de voitures circulant sur les routes d’Europe, des États-Unis et des autres marchés arrivés à maturité.