Même si l’on part de loin, les Européens tombent de plus en plus sous le charme des véhicules dits "propres". Selon L’Association européenne des constructeurs automobiles (ACEA), les ventes de véhicules à énergie alternative en Europe se sont envolées au troisième trimestre 2017 avec une hausse flatteuse de 51,4 % par rapport à l’exercice précédent. Ce sont donc 211 635 véhicules qui se sont vendus sur cette période. La part s’élève donc à 6,2 % du total des ventes de voitures particulières sur le continent.

Et toutes les motorisations ont contribué à cette évolution. L’ACEA confirme l’augmentation des immatriculations dans la catégorie des voitures électriques à batterie avec une croissance de près de 70 % sur le troisième trimestre, soit 23 841 unités écoulées. Les ventes d’hybrides et hybrides rechargeables ont également augmenté pour atteindre respectivement 110 780 véhicules (60 %) et 31 000 véhicules (53 %). La demande concernant le GPL, le GNV et le E85, a dépassé la barre des 45 000 ventes, soit une croissance de près de 31 %.

Notons que de juillet à septembre, la France est encore dans le top 5 des pays qui vendent le plus de véhicules à carburant alternatif. Elle a écoulé 23 596 unités (+48 %) alors que l’Italie a enregistré 48 589 ventes, soit plus de 33 % et le Royaume-Uni a progressé de plus de 48 % pour atteindre les 35 467 unités. Une mention spéciale est attribuée à l’Allemagne et à l’Espagne qui ont vu leurs ventes bondir de 90,7 % (16 967 unités) et de 82,7 % (31 350).

Cependant, l’ACEA tient à signaler que "seulement 1 voiture sur 60 vendues au troisième trimestre de 2017 était rechargeable électriquement, alors que toutes les autres technologies combinées - y compris les véhicules hybrides, à pile à combustible, éthanol (E85), GPL et gaz naturel - représentaient 1 voiture de tourisme sur 16 enregistrées dans l'UE".