Nissan Leaf ayant fait l'objet d'un crash-test
Nissan Leaf ayant fait l'objet d'un crash-test

Cinq étoiles pour presque tous... EuroNCAP, l'organisme qui organise des crash-tests consuméristes (par opposition aux crash-tests réglementaires), est obligé de revoir son protocole chaque année en raison de l'extraordinaire capacité d'adaptation des constructeurs. Ces derniers, du moins en Europe, peuvent difficilement se passer d'un score à plus de quatre étoiles lors du lancement d'un nouveau véhicule...

A lire : Honda et Citroën recueillent cinq étoiles

A lire : Vidéo du crash-test de la Qoros 3



Freinage automatique

Découpe des zones d'impact sur le capot dans le cadre du choc piétonAinsi cette année : tout d'abord, la note accordée dans le cadre de la protection des enfants va devenir de plus en plus déterminante. Ce qui signifie que pour obtenir 5 étoiles (la note maximale), la protection accordée aux bambins devra atteindre un taux de 75%, contre 60% aujourd'hui.

De la même manière, EuroNCAP va cesser de noter et d'évaluer la présence d'un ESP sur les véhicules, puisque celui-ci est désormais obligatoire et de série sur tous les véhicules. En lieu et place, l'organisme basé à Bruxelles va s'occuper de l'éventuelle présence d'un AEB, soit d'un dispositif de freinage automatique. Son efficacité sera testée.

Toujours en matière de sécurité active, l'éventuelle présence d'un alerteur de franchissement de ligne donnera aussi quelques points bonus aux voitures essayées.

Enfin, dans le cadre du choc piéton, la jambe fictive utilisée pour simuler le renversement d'un malheureux promet d'être plus "humaine". Reste à voir si celle-ci sera plus sensible ou moins sensible que la jambe précédente, ce qui pourrait influencer le score accordé sur le choc piéton.


Des femmes à bord en 2015

Crash-test frontal, taux de recouvrement actuel égal à 40%.La véritable évolution aura pourtant lieu en 2015. Si EuroNCAP est encore à l'heure actuelle en train de plancher sur les protocoles, deux décisions semblent toutefois actées.

Un nouveau choc frontal supplémentaire fera son apparition, avec un taux de recouvrement de 100% (c'est à dire que 100% de la face avant du véhicule sera opposée à un obstacle fixe).

Les occupants des véhicules soumis aux crash-tests devraient aussi changer. Les mannequins ne seront plus asexués, car des femmes vont prendre place à l'avant des véhicules, de manière à mieux refléter la réalité des corpulences.