Le redressement se poursuit. Grâce à davantage de jours ouvrés, le marché européen a bondi de 9,6% à 1,34 million de voitures neuves en avril 2018.  Au cumul, il progresse de 2,6%. Mais le second semestre pourrait être moins porteur. 

C'est pourquoi, l'Association des constructeurs européens (ACEA) s'attend à une progression de 1% sur l'ensemble de 2018, après +3,4% en 2017, quand le marché avait franchi pour la première fois depuis 2007 la barre des 15 millions d'unités.

Après un piètre mois de mars, qui affichait un recul de 5,2% des ventes de voitures neuves en Europe, avril marque un beau rebondissement : +9,6%. Cette dynamique se retrouve sur les cinq grands marchés du continent.

L'Allemagne dopée par les SUV


Le premier d’entre eux, l’Allemagne, enregistre une progression de 8%. Sur les quatre premiers mois de 2018, les immatriculations de voitures neuves outre-Rhin se sont élevées à 1,19 million d’unités, une hausse de 5%.

Cette progression est alimentée par un bond des immatriculations de SUV (+30,2%), qui sont avec 16,4% de part du marché le deuxième type de voitures vendues en Allemagne, derrière les compactes (21,8% du marché), dont les ventes ont reculé de 2,6% sur un an. 

En France, le marché s’envole de 9%, tiré par Peugeot (+12%) et Dacia (+31,3%). Il s’agit de ventes de qualité réalisées sur le canal des particuliers et des entreprises.

Progression en trompe l'oeil au Royaume-Uni


En Italie, l’allant est un peu moindre (+6,5%) alors que l’Espagne renoue avec des scores flatteurs (+12,3%).

Le Royaume-Uni, en pleine récession les mois précédents, bondit de 10,4%. Mais, il s’agit en réalité d’une progression en trompe l’œil. En effet, les ventes avaient été particulièrement mauvaises en avril 2017. A l'époque, elles avaient plongé, car les acheteurs potentiels s'étaient empressés de boucler leur achat avant le 31 mars et l'entrée en vigueur, en avril 2017, d'une nouvelle taxe sur les voitures. Depuis le début de l'année, les immatriculations outre-Manche restent en baisse de 8,8%.

Un marché tiré par Volkswagen, Peugeot et Dacia


C’est la marque Volkswagen qui tire le marché européen d’avril. En effet, elle bondit de 18,6% à 163 147 unités, ce qui lui permet de gagner 0,9 points de marché et de dépasser les 12% de pénétration. Peugeot tire également bien son épingle du jeu, avec une progression de 15,3% à 87 160 unités (soit +0,4 points à 6,5%). Dacia réalise une belle avancée (+23,9%) et occupe 3,5% du marché européen.

Notons l’envolée de Jeep (+75%) qui s’installe maintenant au-dessus de 1% du marché.
Le haut de gamme allemand connaît un reflux général : Mercedes ( -0,2%), Audi (-1%) et BMW (-3,1%). Alors que Volvo bondit de 9,7% et Jaguar de 35,3%.