La photo, la vidéo, et tout ce qu’il est possible de faire avec son smartphone, pourraient bien devenir des moyens incontournables pour faire fructifier le business du secteur automobile. Et Facebook compte bien y contribuer, en aidant les constructeurs, leurs marques, leurs distributeurs et leurs garagistes à évoluer vers les innovations.

« Parce que l’automobile est plongé dans une profonde transformation technologique qui s’accélère fortement, que nous devons comprendre tous ensemble ce qui nous attend aujourd’hui », appuie Gilles Maillet, responsable du pôle auto chez Facebook.

La filiale française du réseau social aux 2 milliards d'utilisateurs mensuels actifs a réuni plusieurs dirigeants, représentants de marques et autres professionnels autour de son évènement, appelé Auto Summit 2017, pour la deuxième édition.

En seulement une année, les enjeux ont changé. Selon une étude Facebook réalisée auprès de 1 000 dirigeants français du secteur automobile, les tendances clés (jusqu’en 2025) se situent du côté de la connectivité et de la digitalisation, alors qu’elles n’occupaient que la 11e place pour l’Auto Summit 2016. Un an plus tard, l’éco système connecté devient donc la première préoccupation des dirigeants français devant le véhicule électrique et le véhicule autonome.

Valoriser sa marque

Face à cette mutation, l’une des tables rondes organisées avaient pour thème « savoir construire sa marque », grâce notamment aux atouts Facebook.
Avant toute chose, l’une des priorités majeures des constructeurs est d’arriver à renouveler sa gamme. Alors une fois que le processus de renouvellement est enclenché, pour les invités Renault, Opel et DS, l’objectif est de valoriser la marque pour pouvoir réussir ses lancements et ses commercialisations.

A lire aussi Citroën et Facebook proposent de configurer la C3 sur smartphone

Pour Valérie Candeiller, responsable de la publicité chez Renault, la conquête « des plus sceptiques est placée au cœur de la stratégie avec trois axes de travail, Mobile first, Video first et le Social first ». Autrement dit, c’est la capacité de générer du business via des formats interactifs et incitatifs au clic, comme les "stories", les vidéos de 15 secondes, etc. Facebook et Instagram seraient donc "les meilleurs outils marketing pour cibler la bonne personne et transmettre le bon message au bon moment" comme le souligne Arnault Ribault, responsable des ventes et du marketing chez DS. D’ailleurs la marque a su "casser les codes" en ayant lancé un live Facebook lors de son lancement en 2014 générant ainsi plus de 13 millions d’engagements. Pour le lancement de son SUV DS7 Crossback, elle a remis le couvert. Plus de 8 millions de personnes ont été touchées par le live Facebook.

DS ne fait que répondre à la demande puisque selon le dirigeant, 80% de ses clients premium cherchent des contenus vidéo contrairement aux clients des marques généralistes. Renault aussi a vu les bénéfices de ses campagnes spéciales internet. Par exemple, pour sa campagne Renault Midnight Twingo, le format "stories" d’Instagram a généré 9 points supplémentaires de la mémorisation publicitaire et 4 points d’incrément de favorabilité sur les femmes âgées de 18 à 24 ans. La marque a su séduire la tranche principale qu’elle visait.

Utiliser le contenu publié par les internautes

Pour les dirigeants du secteur automobile, être connecté au monde qui les entoure est donc l'une des priorités. Mais il ne s’agit plus de le dire mais donc d’agir. Avoir une page Facebook, Instagram, Twitter, ou encore Snapchat est primordial. Être présent sur les réseaux sociaux et surtout être actif en partageant du contenu original permet de s’adresser à toutes les communautés mais toucher aussi une personne en particulier. Selon Julie Pellet, directrice du développement de la marque Instagram, 41% des passionnés automobiles partagent la photo de leur achat véhicule sur Instagram, une moyenne bien plus élevée que pour les autres secteurs. Et 59% d’entre eux déclarent qu’Instagram influencent leur décision d’achat auto.

Les constructeurs ont pour objectif de travailler leur image sur le digital, et plus ils s’y attèlent, plus les utilisateurs le feront. Ces derniers peuvent d'ailleurs devenir les meilleurs relais de la marque…Les contenus live, humoristiques ou encore explicatifs publiés sur les modèles en sont la meilleure pub !