Bons résultats relatifs qui devraient s'améliorer. Sur un marché automobile mondial en recul de 0,3% au premier trimestre 2018, Faurecia a augmenté son chiffre d’affaires de 2,7% à 4,31 milliards d’euros.

En Europe, où il réalise un peu plus de la moitié des ventes, il bondit de 8,1% à 2,28 milliards d’euros.

"Nous démarrons l'année sur une très bonne dynamique et elle va accélérer au deuxième trimestre", a commenté le directeur financier, Michel Favre.

Le groupe prévoit pour le deuxième trimestre "une solide croissance à deux chiffres des ventes à taux de change constants".

Vers une marge opérationnelle de 7%


Sur l'année 2018, Faurecia a réitéré ses objectifs d'une croissance à +7%, avec une marge opérationnelle supérieure à 7% des ventes.

En Europe, la croissance y a principalement été tirée par l'activité sièges, grâce notamment au succès des SUV (4x4 urbains) 3008 et 5008 de PSA.

Le chiffre d'affaires de l'Asie a augmenté de 7,8%, à 742,1 millions d'euros, dont 565,4 millions d'euros en Chine (+5,1%). Mais, à taux de change constants, la progression atteint 15,2%.

En Chine, ses ventes ont bénéficié d'une contribution de 57 millions d'euros provenant de nouvelles coentreprises lancées en 2017.

Les trois activités progressent


L'Amérique du Nord a baissé de 9,7% à 1,06 milliard d'euros, mais augmenté de 4,2% à taux de change constant.

Hors effets de change, les trois divisions du groupes (sièges, systèmes d'intérieurs et mobilité propre) ont vu leur chiffre d'affaires progresser.

Premier équipementier français, et l'un des dix premiers mondiaux par les ventes, Faurecia compte 330 sites et 110.000 employés dans 35 pays.

Le groupe, qui contribue aux résultats de PSA (Peugeot, Citroën, DS, Opel, Vauxhall), a enregistré l'an dernier un bénéfice net part du groupe de 610,2 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 20,2 milliards d'euros.