Le chiffre d'affaires de Faurecia a atteint 4,09 milliards sur les trois derniers mois grâce à une croissance des ventes en Amérique du Nord, du Sud et en Asie. En revanche, le groupe a connu « un repli significatif de 4% des ventes en Europe », selon un communiqué de l'entreprise.

Même si Faurecia a réduit sa dépendance au Vieux Continent avec 48% des ses ventes réalisées hors de ses frontières contre 40% il y a un an, il reste néanmoins très sensible à l'évolution de la production automobile européenne et prévoit « un fort recul de ses ventes en Europe au cours du dernier trimestre, ce qui pèsera sur son résultat opérationnel.»

En conséquence, l'entreprise a révisé une nouvelle fois à la baisse son objectif de marge opérationnelle, l'estimant désormais « à un niveau supérieur à 500 millions d'euros » contre 560 à 610 millions au paravant.

Pour faire face à cette situation, Franck Imbert, le directeur financier, a indiqué disposer de deux leviers : « un apport plus important à la marge opérationnelle de nos opérations en dehors de l'Europe et des mesures que nous avons commencé à appliquer en Europe sur les coûts de production (...) qui se fait de manière classique», a-t-il précisé.

« Nous ne prévoyons pas pour l'instant une autre phase importante de restructuration comme celle que nous avons effectuée au début de la crise » a-t-il affirmé.

Rappelons qu'en 2008, Faurecia avait réduit ses effectifs de 17% sur dix-huit mois.