La réputation sur le net est une crainte de tous les jours pour les professionnels de l'automobile. Les réseaux sociaux ou tout simplement les avis postés sur le moteur de recherche Google ou sur le site des Pages jaunes peuvent très vite se retourner contre un distributeur ou un réparateur en cas de client insatisfait.

Fidcar, une start-up, créée il y a quelques mois par Thibault Henry et Fabrice Caltagirone (deux ex-salariés du groupe Argus), a décidé d'utiliser le levier de l'avis client pour y parvenir.

« Nous agissons comme un tiers de confiance en récoltant, pour les professionnels, les avis des clients après l'achat d'un véhicule neuf, d'occasion, une intervention à l'atelier ou même une location de courte durée », avance Fabrice Caltagirone, co-fondateur de Fidcar.

Dès son achat réalisé, le client reçoit un email qui lui permet de noter de 1 à 10 la prestation. Mais Fidcar ne se contente pas de communiquer les réponses issues de son questionnaire et sert d'interface unique pour gérer également les avis postés sur les autres sites et apporter ainsi une notation globale. Dès qu'un avis négatif est rédigé, la concession est alertée afin de traiter immédiatement le client mécontent. A contrario, à chaque fois qu'un avis très positif est donné, le client est invité à le poster également sur Google améliorant ainsi mécaniquement la notation globale sur le moteur de recherche et le référencement naturel du site du professionnel.

En moyenne, les notes sur Google restent assez moyenne (3,2 sur 5), car laissées totalement libres. Or, les clients mécontents sont plus prompts à laisser un avis que ceux satisfaits ! Le sujet est pourtant essentiel car un quart des personnes recherchent les avis clients en concession avant de s'y rendre.
Fidcar suit la norme Afnor sur les avis en ligne et permet dans le même temps de générer des leads qualifiés. A la fin de chaque email ou SMS de satisfaction envoyé, il est demandé au client s'il a un projet d'achat de véhicules, dans quel délai et si une reprise est nécessaire. La start-up propose ce service pour 85 euros HT par mois et par point de vente.