« On ne peut pas prédire l’avenir mais on peut raconter des futurs possibles », voici les mots prononcés par Yves Dubreuil, le père de la fameuse Twingo, en conclusion du congrès Five Star qui s’est tenu du 9 au 11 juin 2017 à Barcelone. Il avait également ajouté en préambule de son intervention que « pour innover, il faut savoir s’entourer de nouvelles personnes ». En d’autres termes, il faut savoir prendre des risques pour évoluer. Cet évènement ayant pour thème « penser le futur » a réuni près de 600 personnes, adhérents et partenaires du réseau de carrossiers, afin de dresser un premier bilan de son plan Perspective 2020 lancé en 2016 et qui repose sur trois excellences : technologiques, environnementales et business.


De nouveaux adhérents ont signé

Et l’heure est aux réjouissances puisqu’Alain Bessin, président du GIE Five Star a confirmé la signature de 26 nouveaux signataires en 2016 et déjà plus d’une quinzaine en ce premier semestre 2017. Le réseau s’élève donc à 444 carrossiers adhérents. Près de 330 ont d’ailleurs acquis la norme Afnor (qualité de services) mais l’objectif est d’avoir 100% du réseau soumis d’ici fin 2017.
Après de multiples partenariats noués avec plusieurs constructeurs, le réseau poursuit sa quête de développement business et vient de signer un accord avec Renault pour améliorer ses conditions d’achat et son expérience client(lire article).


La digitalisation, la priorité du réseau

Côté technologie, Five Star prend également les devants. Le réseau de la marque Cromax (groupe Axalta) s’est doté de l’outil digital Five Star Watch dont le principe est de proposer aux automobilistes de suivre les réparations de leur voiture en temps réel. Une avancée digitale qui sera couplée à un autre outil de géolocalisation, la carte Web, qui sera lancée fin 2017. Pour les professionnels, il s’agira de communiquer par exemple sur leur situation géographique, adresse exacte et heures d’ouverture. C'est-à-dire donner de plus amples informations pour les apporteurs d’affaires.

« Certains de nos adhérents comprennent plus ou moins l’enjeu de la digitalisation. Nous sommes donc là pour leur faire comprendre que la communication locale passe également par le Web », souligne Catherine Duyck, directrice marketing de Five Star.

La PRE au coeur des réflexions

Pour le dernier volet environnemental, la pièce de réemploi est cœur des priorités. Indra et Five Star ont noué un partenariat pour que les professionnels du réseau puissent respecter la réglementation le mieux possible. Ainsi, la simplification des achats PRE, la sécurisation du paiement et la notation des centres VHU seront ainsi mis en place prochainement. Il y a un premier leitmotiv pour 2017 : la promotion de la réparation plutôt que le remplacement. Mais une problématique subsiste toujours : "on se rend compte de certaines contraintes concernant la pièce de réemploi, notamment un travail supplémentaire à cause de leur qualité médiocre", pointe Alain Kerbeller, gérant de sa carrosserie éponyme. Il a su saisir l’opportunité du congrès et demander la mise en place d’un cahier des charges en collaboration avec les experts"pour les intérêts de tous".