L'usine Ford de Bordeaux va-t-elle fermer ses portes? Posée depuis des années, la question revient à l'ordre du jour.

En effet, Ford Europe a décidé de ne plus investir dans son site de production de boîtes de vitesse de Blanquefort (Gironde), près de Bordeaux, où un millier d'emplois sont menacés.

C'est ce qu'il vient d'annoncer aux élus du comité d'entreprise.

Les responsables de Ford Europe sont venus ce 27 février 2018 à la rencontre des élus du CE. Ils ont douché les espoirs des syndicats qui espéraient que la fabrication d'une nouvelle boîte de vitesses, du nom de code 8F-MID, serait attribuée à l'usine. 

"Le projet 8F-MID n'est pas économiquement viable à Bordeaux!" ont-ils annoncé.


La fin des aides publiques


Jusqu'à présent, les emplois du site Ford Aquitaine Industries (FAI) étaient protégés par un accord quinquennal passé entre Ford et les autorités contre le versement d'aides publiques, mais cet accord s'achève fin mai.

Comme on pouvait s'y attendre, le gouvernement ne pouvait pas laisser passer cette annonce sans réagir.

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, "souhaite que le groupe Ford travaille de manière étroite avec les représentants des salariés, les collectivités locales concernées et l'État afin de garantir la pérennité de ce site industriel et le maintien à long terme de l'emploi".
 

Trouver de nouvelles activités pour Blanquefort


Le ministre réunira dans les prochains jours syndicats et élus concernés pour faire le point sur la situation du site.

Bruno Le Maire a demandé au président Europe du groupe "de maintenir une charge de travail suffisante sur le site jusqu’à fin 2019", au delà de l'accord quinquennal passé entre Ford et les autorités en 2013 pour garantir les emplois du site Ford Aquitaine Industries (FAI), qui s'achève fin mai 2018.

"Cela doit permettre la recherche dans de bonnes conditions de nouvelles activités pour cette usine, au sein du groupe Ford ou en lien avec des partenaires externes", précise Bercy.
 

Les souhaits de Ford


Ford France a réagi en publiant le communiqué suivant :

"Nous rappelons notre engagement à chercher une solution viable et pérenne au maintien de l’emploi sur le site. Nous souhaitons travailler avec les Pouvoirs publics, les services de l’Etat, les collectivités locales et les partenaires sociaux afin de rechercher de nouvelles possibilités pour l’usine; ceci incluant la recherche de tout repreneur potentiel intéressé par le site.

Nous sommes sensibles à l’intérêt et au soutien manifesté par le gouvernement Français pour trouver une solution viable et pérenne au maintien de l’activité industrielle de Ford Aquitaine Industries à Bordeaux."