Alors que Volvo, Polestar, Lotus et Proton sont déjà tombés dans ses filets, Geely vient de mettre le grappin sur Daimler. Que les plus inquiets se rassurent, le constructeur chinois ne va pas racheter la maison mère de Mercedes et Smart. Mais la presse allemande annonce plutôt une prise de participation au capital du groupe, à hauteur de 5%, et plus à terme, ce qui pourrait le positionner à la place du plus grand actionnaire de Daimler.

L’affaire est-elle bien engagée ? Aucune des deux parties ne s'est exprimée à ce sujet. Rappelons qu’en fin d’année 2017, Geely aurait déjà proposé à Daimler de prendre 5% de son capital. Une offre plus ou moins déclinée par l’éventuel cédant en priant le potentiel acquéreur de passer directement par le marché boursier. Aujourd'hui, les médias allemands affirment pourtant que le rachat de parts est finalisé.

Si le Chinois souhaite se rapprocher autant de l’Allemand ce n’est non sans but ultime. L’objectif est bien de créer un partenariat avec Daimler concernant les véhicules électriques. Il cherche surtout à conclure une alliance pour avoir accès à sa technologie de batteries pour équiper ses véhicules vendus en Chine. Une joint-venture dédiée aux véhicules zéro émission pourrait alors voir le jour.